Le net repli national du secteur financier

jeudi, 17.04.2014

L’octroi de crédits bancaires transfrontaliers a globalement baissé.

Henri schwamm*

L’intégration globale des transactions financières perd-elle de sa vigueur? Dans leur dernier rapport trimestriel, les économistes de la Banque des règlements internationaux (BRI) fournissent quelques indications utiles à cet égard. Au troisième trimestre 2013, on enregistrait encore des crédits bancaires transfrontaliers pour une valeur de 28,5 milliards de dollars contre 29,5 milliards l’année précédente. Parmi les régions les plus importantes, seules les économies émergentes et le Japon ont signalé une augmentation des octrois de crédits transfrontaliers aux résidents.

Ce sont surtout les crédits interbancaires (y compris à l’intérieur des groupes) qui déclinent. Entre mars 2008 et septembre 2013, leur volume a été ramené de 22,7 milliards de dollars à 17 milliards. Plus de deux tiers de la baisse concernaient des banques avec siège central dans la zone euro et le solde avant tout des banques suisses. Selon la BRI, pour effectuer la majeure partie de leurs opérations, ces banques ont transité par Londres. Cette pratique a été fortement réduite. La tendance à la déglobalisation s’observe également dans le marché des titres de créance. Mondialement, ce dernier est pourtant passé de 70 milliards de dollars à la mi-2007 à quelque 100 milliards à la mi-2013. Ont surtout contribué à cette augmentation les émissions du secteur public (Etat central et autorités régionales et locales) qui ont, de manière croissante, été absorbées par des résidents. suite page 2

* Université de Genève






 
 

AGEFI



...