Recapitalisation par les colonies

vendredi, 18.10.2013

Isabel dos Santos. La galaxie financière angolaise qui est entrée dans le joaillier de Grisogono à Genève investit très massivement au Portugal.

En mars 2012, le groupe angolais Endiama (faisant partie du joint-venture Victoria Holding) entrait dans le capital de la marque joaillère De Grisogono à Genève. Les réactions ne furent pas toujours très aimables. Ce genre d’épisode africain est encore rare dans l’économie suisse, mais il est devenu fréquent au Portugal. De nombreux groupes angolais procèdent à des investissements colossaux dans des secteurs cruciaux de l’économie portugaise: banques, énergie, télécommunications. Isabel dos Santos, fille du président José Eduardo dos Santos est considérée par Forbes comme la femme la plus fortunée d’Afrique, Elle symbolise aussi le partenariat entre les deux Etats. A travers ses sociétés, elle détient un portfolio important d’actions  dans les télécoms (Unitel, premier opérateur d’Angola, et Zon, deuxième opérateur du Portugal). Côté financier: Banco Internacional de Crédito, BIC, quatrième banque angolaise, et la Banque portugaise d’investissement, BPI, quatrième banque du Portugal. La compagnie pétrolière angolaise Sonangol est également un acteur majeur des prises de participations dans l’économie portugaise. La société est l’actionnaire principal de la première banque privée du Portugal, Millennium BCP. L’ensemble des positions de l’ancienne colonie dans les actions portugaises se monte à 2,8 milliards d’euros, soit 3,8% de la capitalisation du marché actions de Lisbonne. page 21






 
 

AGEFI



...