Bourse Zurich: pertes réduites, Actelion et Aryzta dans le collimateur

lundi, 28.11.2016

La Bourse suisse continue d'évoluer dans le rouge lundi en milieu de séance, ne parvenant pas à enchaîner sur les gains de vendredi.

A 11h55, le SMI perdait encore 0,21% à 7865,25 points, le SLI 0,32% à 1245,49 points et le SPI 0,21% à 8609,82 points. Sur les trente valeurs vedettes, 21 reculaient et neuf avançaient. - (Reuters)

La Bourse suisse continue d'évoluer dans le rouge lundi en milieu de séance, ne parvenant pas à enchaîner sur les gains de vendredi. Les tendances des places mondiales sont mitigées. Alors que Wall Street a encore battu des records vendredi, l'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a mis fin lundi à une série inédite de sept séances positives. En Suisse, Actelion et Aryzta retiennent l'attention.

La semaine sera placée sous le signe des statistiques macroéconomiques et de la politique, à défaut de nouvelles importantes d'entreprises, avec notamment vendredi les données sur l'emploi aux Etats-Unis et dimanche le référendum constitutionnel en Italie, ont rappelé les analystes de Mirabaud Securities.

En zone euro, les crédits accordés par les banques ont augmenté en octobre de 2% sur un an, une légère accélération par rapport à septembre, a annoncé ce lundi la Banque centrale européenne (BCE).

A 11h55, le SMI perdait encore 0,21% à 7865,25 points, le SLI 0,32% à 1245,49 points et le SPI 0,21% à 8609,82 points. Sur les trente valeurs vedettes, 21 reculaient et neuf avançaient.

Aryzta (+1,8%), qui avait débuté la séance dans le rouge après de décevants chiffres trimestriels, remontait fortement dans le sillage des déclarations confiantes de la direction sur les perspectives.

Seul Actelion (+2,4%) faisait mieux qu'Aryzta. L'action de l'entreprise biotech bâloise avait bondi vendredi à la clôture de 16,8%. après confirmation d'une prise de contact par l'américain Johnson & Johnson en vue d'une éventuelle transaction, dont rien pour le moment ne garantit qu'elle pourrait aboutir.

Les poids lourds défensifs Novartis (+0,2%), Roche et Nestlé (chacun +0,1%) soutenaient modérément l'indice.

Dans le camp des perdants, on relevait les financières Zurich Insurance 1,3% et Credit Suisse 1,6%. De premières spéculations circulent sur le marché pour évaluer ce que la mise en Bourse partielle de la filiale suisse pourrait apporter. A l'interne on parlerait d'une valorisation de 15 à 20 mrd CHF, a rapporté le dominical "Schweiz am Sonntag".

Richemont et Swatch reculaient respectivement de 1,2% et 0,6%. Jean-Claude Biver, patron du pôle horloger du groupe de luxe français LVMH, fait preuve d'optimisme. Selon lui, la branche de l'horlogerie est en train de remonter la pente. "Nous avons atteint le creux de la vague. Mais la situation s'améliore au second semestre", a-t-il dit dans une interview parue dans les colonnes du Matin Dimanche et de la SonntagsZeitung. Par ailleurs, Bernstein a relevé l'objectif de cours pour les deux titres.

Galenica (-0,3%) réduisait ses pertes initiales. Relypsa, récemment rachetée par Vifor Pharma, a obtenu l'autorisation de l'Agence américaine du médicament (FDA) de supprimer la mise en garde concernant l'interaction médicamenteuse de Veltassa. Les analystes ont salué cette nouvelle.

Sur le marché élargi, Sulzer cédait 1,9% après l'annonce de l'intention de racheter le fabricant de pompes français Ensival Moret. Des négociations exclusives ont été ouvertes vendredi.

Dans le sillage du rejet de l'initiative "Sortir du nucléaire", Alpiq gagnait 0,5% et BKW 1,6%.

Meyer Burger bondissait de 26% après avoir déjà gagné plus de 20% vendredi: les créanciers obligataires ont accepté la première étape de la recapitalisation du fournisseur de l'industrie solaire. - (awp)

 

 


 

 
 

Pas d'article dans la liste.



Agrandir page UNE

agefi_2016-12-09_ven_01
 

...