Ces actifs aspirés par les USA

mercredi, 01.06.2016

Le premier paradis fiscal au monde attire des actifs auparavant déposés en Suisse. Des élus européens veulent riposter.

Même l'ex-sénateur Carl Levin dénonce l'évasion fiscale dans son propre pays.

De plus en plus d’intermédiaires financiers constatent en privé que des actifs qu’ils gèrent ou géraient quittent la Suisse pour les Etats-Unis. On peut y voir la conséquence du refus de Washington d’identifier systématiquement les ayant droit économiques et de pratiquer l’échange automatique de...





 

AGEFI



...