L’immobilier en hausse avec Trump

mercredi, 07.12.2016

Le secteur reste porté par le dynamisme de l’économie.

Didier Maurin*

Son élection a été un coup de tonnerre et a provoqué une remise en cause globale du système de sondage et de ses prévisions.Que va-t-il faire maintenant? Car effectivement, l’homme est imprévisible!

Nous ne nous hasarderons pas en conjectures, qui se révéleraient fausses, car, comme le résume si justement l’aphorisme de Pierre Dac:  «La prévision est un art très difficile… surtout lorsqu’il concerne l’avenir.». Cependant, une chose est certaine: Trump ne va pas instituer le communisme aux Etats-Unis et les fortes baisses d’impôts qu’il a promises sont au goût du jour.

Avec des actions américaines en forte hausse, Wall Street ne s’y trompe pas! Le nouveau président a en effet promis de réduire l’impôt sur les sociétés américaines de 40 à 15% seulement, ce qui confère un air de paradis fiscal à l’ensemble des Etats-Unis...

Au contraire, l’or, que l’on nous promettait en forte hausse dans le cas de l’élection de Trump… est en baisse. Pour le moment…

Il est effectivement peu probable que les planches à billets des banques centrales cessent de fonctionner du jour au lendemain alors même qu’elles permettent à nombre d’Etats d’éviter la faillite (Etats-Unis, Europe et Japon).

L’immobilier américain est en forte hausse et ce pour un bon moment encore car il est porté par le dynamisme de l’économie américaine, les baisses d’impôt et la force du dollar. Bien entendu, il est nécessaire de rester sur ses gardes. En effet, le marché immobilier américain avait tout de même perdu 70% de sa valeur à la suite de la crise des subprimes en 2007-2008, aussi gardons cet exemple en tête pour chaque investissement que nous réalisons au niveau mondial. Tout comme en bourse ou sur le marché des matières premières, le plus difficile n’est jamais de savoir acheter… mais de savoir vendre.

En revanche, de belles opportunités sont à saisir à l’heure actuelle, notamment dans la région de New-York, avec l’acquisition d’appartements décotés car à loyers plafonnés sur une certaine période. De fait, le jour où ces loyers seront déplafonnés, ces mêmes appartements retrouveront leur valeur de marché, lequel a déjà fortement progressé entre temps, sans compter la revalorisation du dollar.

Pour nous, ces investissements représentent d’ores et déjà une réserve de plus-values et nous rappellent fortement la loi de 1948 en France, qui régulait les loyers et qui avait généré des gains particulièrement importants.

L’investissement immobilier conserve généralement un certain parallélisme avec la croissance économique du pays dans lequel il se trouve, et en ce moment, aux Etats-Unis, il semble bénéficier pleinement de la nouvelle vision libérale américaine!

* Directeur de Katleya Gestion SA






 
 

AGEFI



 
...