La paranoïa orientée complot

vendredi, 14.11.2014

Initiative sur l’or. Le compte Paypal des initiants a été clôturé. Certains observateurs y voient une ingérence des Etats-Unis.

Grégoire Barbey

Le compte Paypal du comité d’initiative «Sauvez l’or de la Suisse» a-t-il été bloqué? C’est en tout cas ce que certains sites économiques affirment, comme par exemple www.or-argent.eu. Egon von Greyerz, qui se dit impliqué dans la campagne en faveur de l’initiative (mais ne figure pas parmi le comité ni dans les soutiens officiels), est cité par ce site qui se définit comme étant la plateforme d’informations de Pieces-or.com. «Les citoyens du monde entier ont effectué des dons généreux (...). Paypal a décidé de fermer le compte utilisé pour collecter les dons. Ils ont gelé les fonds qui étaient présents sur le compte, sans aucun préavis», affirme Egon von Greyerz, selon les propos transcrits sur le site www.or-argent.eu. Selon le magazine Bilan, qui confirme l’information sur son site internet, les montants récoltés via ce compte Paypal s’élevaient à environ 10.000 francs. Le magazine économique cite un message de la société, envoyé au détenteur du compte, Egon von Greyerz (également responsable de Gold Switzerland à Zurich): «Paypal est dans l’impossibilité de transmettre des dons pour des entités charitables non enregistrées». Le Zurichois estime dans sa réponse à l’entreprise que ce blocage de fonds a compromis les chances de succès de l’initiative.

Ces derniers jours, les articles liés à cette affaire ont beaucoup circulé sur internet, et particulièrement sur les réseaux sociaux. De nombreux internautes y voient une ingérence du droit américain, allant jusqu’à dire que c’est la Réserve fédérale américaine qui se serait interposée pour éviter que la Suisse devienne un exemple en matière de protectionnisme monétaire. Ce qui irait contre la volonté des Etats-Unis.

Ces interprétations sont probablement excessives. Sur Facebook, le député valaisan Philippe Nantermod nuance la volonté politique qui se cacherait derrière cet acte: «Paypal refuse les comptes pour des campagnes politiques. J’avais un compte pour ma campagne en 2011 et il a été fermé en pleine campagne». Alexis Roussel, président du Parti pirate, fait écho à ce témoignage: «le compte du Parti pirate avait aussi été fermé».

Les Américains tenteraient-ils de nuire au député valaisan et au Parti pirate? Cette hypothèse est difficilement confirmable. Paypal semble toutefois proposer un service spécifique pour les campagnes politiques. L’Agefi a contacté l’entreprise, mais notre interlocuteur n’a pas été en mesure de nous fournir des explications. Le service de presse, situé à Paris, vers lequel le collaborateur nous a redirigé, n’a pas donné suite aux sollicitations. Tout comme les initiants, contactés par divers canaux.

En fin de compte, il paraît plus probable que ce soient les conditions d’utilisation de Paypal qui ont conduit à cette situation, plutôt qu’un dessein politique masqué. Il suffit pour s’en convaincre de consulter les conditions générales et les nombreux points qui permettent à la société de mettre un terme à un compte, ou à en geler les fonds.






 
 

AGEFI



 
...