“Dixit”, Théâtre de Beaulieu Lausanne, 19 au 24 décembre 2017

Connaît-on vraiment l'étendue de la richesse créatrice de Maurice Béjart, son invraisemblable prolixité, à l'image d'un appétit des cultures du monde peut-être sans pareil? Comment  approcher  les dialogues intimes qu'il entretenait avec la vaste galerie de compositeurs, écrivains, philosophes qui l'ont  accompagnés pendant ses 60 années de créations.

A l'aide d'une technique de projection nouvelle qui permettra de «chorégraphier des écrans de cinéma en mouvement - sur lesquels seront projetées des images spécialement réalisées avec la compagnie - la mise en scène de décembre prochain au Théâtre de Beaulieu, célébrant les 30 ans du Béjart Ballet Lausanne, les 10 années de la disparition du chorégraphe et de ce fait les 10 années de direction artistique et créative de Gil Roman, va tenter d'explorer les chemins de pensées d'un créateur.

D'où vient l'inspiration? De quelle musique la nourrir pour transcender la réalité en la chorégraphiant? Sur scène… Un jeune Maurice Béjart, étrangement guidé par lui-même (images et voix de Maurice Béjart) va, sous nos yeux, redescendre le fleuve exalté d'une quarantaine de ses créations majeures.. Nous y découvrirons les fulgurances, les doutes, les émerveillements de cette trajectoire artistique hors du commun.

Sur scène, puis sur écran puisque la mise en scène de Cinéma-Danse-Théâtre que propose Marc Hollogne ira jusqu'à permettre la réapparition de Maurice Béjart dans son studio, observant, dirigeant, dialoguant même avec les danseurs d'aujourd'hui à l'aide d'images filmées en 1989 lorsqu'il était son assistant.

Mais si le fleuve bouillonne encore aujourd'hui, s'il s'enrichit de nouvelles créations, c'est bien que cette trajectoire est maintenue, prolongée grâce au travail exceptionnel, capital et novateur du réel fils héritier de Maurice, Gil Roman bien sûr, qui, pour l'occasion réapparaîtra, partageant comme à chaque fois l'exigence de son amour de la danse, à laquelle il aura finalement, lui aussi, dévoué l'entièreté de sa vie… et ce n'est pas fini.

Billeterie: www.bejart.ch

 

Présentation

BÉJART BALLET LAUSANNE

Depuis sa création en 1987, le Béjart Ballet Lausanne est une référence dans le monde chorégraphique. Désigné comme successeur par Maurice Béjart, Gil Roman, dirige la compagnie et préserve son excellence artistique depuis la disparition du maître le 22 novembre 2007.

Maurice Béjart a toujours eu la volonté d’ouvrir le monde de la danse à un large public. Animés de ce même esprit, Gil Roman et ses danseurs se produisent dans les théâtres du monde entier comme pour de grands événements ou des galas au profit d’oeuvres caritatives. Le Béjart Ballet Lausanne est l’une des rares compagnies capables de remplir de vastes espaces tels que le NHK Hall à Tokyo, le Kremlin State Palace à Moscou, le Palais de Congrès à Paris ou la patinoire de Malley-Lausanne.

Depuis 2007, par sa recherche et son travail de création, Gil Roman entretient et développe le répertoire du Béjart Ballet Lausanne. Au coeur de ce dernier se trouve l’oeuvre de Maurice Béjart, avec des chorégraphies emblématiques, comme Le Sacre du PrintempsBoléro ou Le Presbytère n’a rien perdu de son charme, ni le jardin de son éclat, et d’autres que Gil Roman fait découvrir au public d’aujourd’hui, telles que Light, Piaf, ou Suite Barocco. Chorégraphe depuis 20 ans, le directeur artistique nourrit le répertoire de ses créations (Anima Blues, Khyodaï, Tombées de la dernière pluie, Impromtu... ou, la dernière en date, tM et variations...). Des chorégraphes invités par Gil Roman, comme Alonzo King, Julio Arozarena, Tony Fabre ou Christophe Garcia, ont également contribué au développement créatif du Béjart Ballet Lausanne.


...