Valperca poursuit sa phase de modernisation

lundi, 04.01.2016

L’élevage de perches de Rarogne interrompt sa production de filets pendant 13 semaines et termine sa seconde phase d’investissement débutée en 2014.

Cinq ans après avoir démarré son projet d’élevage de perches suisses, et douze mois après avoir entamée sa seconde phase d’investissements, la société Valperca à Rarogne (Valais) poursuit sa politique d’agrandissement et décide de transformer sa dernière ligne de production dite «ouverte» en système fermé «de recirculation», annonce un communiqué lundi.

Suite aux améliorations de la filtration du site de Rarogne (élevage et filetage des perches) survenues en 2014 et la construction d’une toute nouvelle halle de production qui sera inaugurée le printemps prochain sur son site de Chavornay (alevinage), Valperca parie sur l’avenir de l’aquaculture et de son poisson roi, la perche. Les progrès réalisés l’année dernière et l’impact positif de la maîtrise de l’élevage en circuit fermé sur ses poissons, ont conforté la société valaisanne de sécuriser au maximum sa capacité de production pour les années à venir, indique le communiqué

Ainsi, face aux difficultés de production régulière d’alevins pendant la phase de travaux à Chavornay (VD) et face au challenge de sécuriser son potentiel de production de juvéniles, Valperca a décidé de profiter d’une interruption de production de son écloserie pour effectuer ses dernières adaptations. Les investissements se montent à deux millions de francs et concernent uniquement le site de Rarogne (VS) qui transformera complètement son quatrième circuit, lui permettant de gagner encore en qualité d’élevage, en stabilité, et de réutiliser l’eau d’une manière durable.

Si Valperca emploie actuellement 40 personnes sur ses deux sites, seuls 14 employés, occupés principalement au filetage à Rarogne, se retrouveront de facto au chômage technique pendant l’interruption des ventes de filets perches prévue d’avril à juin 2016. Dès juillet 2016, les activités reprendront leur cours normal.

Lancés en 2010 sur le marché suisse, les filets de perches élevés dans les eaux du Loetschberg ont connu un succès immédiat auprès des consommateurs et des restaurateurs, avec un but de production à trois ans de 150 tonnes.





 

AGEFI



 

 



...