Nouvel acteur dans l’énergie à Genève

lundi, 13.06.2016

SIMEC. La société internationale de négoce de matières premières énergétiques renforce ses opérations en Europe et en Suisse Implantation d’un bureau

Interview: Elsa Floret

Jay Hambro, SIMEC

Jay Hambro, SIMEC

SIMEC annonce l’ouverture de son nouveau bureau à Genève. Le groupe international spécialisé dans les secteurs du négoce de matières premières, de l’extraction minière et de l’énergie, du transport maritime, de l’industrie lourde, continue l’expansion de ses opérations commerciales en Europe et en Suisse.

Jay Hambro est le CEO de la division Energy & Mining de SIMEC. Il répond aux questions de L’Agefi sur la stratégie d’expansion de son groupe et le choix de Genève.

SIMEC est présent à Dubai, Singapour, Hong Kong et Londres. Il ne manquait plus que Genève. Quelles seront précisément les activités de votre nouveau bureau?

Etre présents à Genève nous permettra de faire partie du hub trading, finances et logistique. Genève est idéalement situé géographiquement pour nos activités sur la zone Afrique Moyen-Orient (AME). Notre bureau genevois se focalisera, sur l’énergie et particulièrement le charbon - pour lequel nous avons recruté un trader - et les produits pétroliers (recrutement en cours). Plus qu’un trader physique, nous sommes surtout un fournisseur de services à l’industrie. Le C à la fin de SIMEC signifie commodities. Nos traders sont chargés de créer de nouveaux flux de commodities énergétiques. Nous ne ferons pas de trading papier, sauf pour des besoins de hedge.

Quels sont vos objectifs en termes de taille du bureau et de chiffre d’affaires?

Nous confions la direction du bureau à Piero Piccolo, spécialiste du négoce de matières premières, qui a le mandat de développer des affaires. Il ne s’agit ni de taille ni de chiffres, mais de réussir à développer un modèle réussi d’affaires.

Au-delà du trading, avez-vous des projets downstream et upstream?

Tous ces projets dépendront du succès de nos affaires. En tant que groupe familial, nous adoptons une stratégie de très long terme. Notre présence à Genève sera durable. Et oui, nous envisageons toutes les opportunités pour développer notre bureau, que ce soit par acquisitions ou par croissance interne. Notre trader de charbon sera chargé de construire des flux et répondre aux besoins d’offre et de demande sur le marché. A nouveau, ce sera en fonction de ses réalisations et de ses succès. Le groupe sera ainsi prêt à financer des projets upstream et/ou downstream.

Quelle est la culture du groupe GFG Alliance, propriétaire de SIMEC, dont vous êtes le CIO?

Notre groupe se résume en 3 L: long term, low risk, low leverage. GFG Alliance adopte une attitude conservatrice face au risque et possède très peu de dettes. Nous cherchons une croissance de capital avec du rendement. L’avantage de travailler au sein d’un groupe familial est la rapidité des décisions et des réactions.

SIMEC possède aussi une société de shipping. Le bureau de Genève englobera-t-il des activités d’affrètement?

Le shipping du groupe est basé à Singapour. Nos deux bureaux travailleront ensemble bien entendu, mais peuvent aussi fournir leurs services d’affrètement aux autres sociétés de négoce et contacter d’autres sociétés de shipping locales, respectivement.

Quelles seront les modalités de financement de vos activités de négoce?

Notre groupe travaille avec un pool d’une trentaine de banques, à l’international. A Genève, nous sommes en contact avec les banques de trade finance. Notre financement sera local sous forme de lignes de crédit.





 

AGEFI




...