La claire schizophrénie sur le secret bancaire

lundi, 01.12.2014

La Suisse renforce d’un côté les sanctions sur les vols de données bancaires. Tout en ne poursuivant pas les cas apparents de violation du secret. Notamment aux Etats-Unis.

Sébastien Ruche

D’un côté, le Parlement vient de criminaliser le vol de données bancaires, qui devient un crime passible de cinq ans d’emprisonnement. De l’autre, d’anciens collaborateurs bancaires témoignent  aux Etats-Unis, enfreignant de toute évidence le secret bancaire, mais sans être poursuivis en...





 

AGEFI



...