Les prédictions non outrageuses de Steen Jakobsen

14.01.2015: interview de Steen Jakobsen, Saxo Bank, accordé à Nicolette de Joncaire (Agefi) pour Dukascopy TV


Tendances d'assez mauvais augure

L'Agefi, 15.01.2015

Saxo Bank. L'économie allemande entre en récession. Les salaires baissent aux Etats-Unis. L'année s'annonce plutôt maussade.

Chef économiste et responsable de l'investissement chez Saxo Bank, Steen Jakobsen, est inquiet de certaines tendances qu'il a observées récemment.

La tendance du rendement à 10 ans du bund vous préoccupe.

Le rendement du bund à 10 ans est un signe avant-coureur de l'état de santé de l'économie allemande qui marque à l'heure actuelle une contraction. J'y lis actuellement un ralentissement de l'économie allemande dont la croissance tombe au-dessous de zéro et qui entre en récession. Les deux premiers trimestres s'annoncent difficiles et la reprise pourrait n'avoir lieu qu'en seconde moitié d'année.

La hausse des taux directeurs aux Etats-Unis est très attendue. Pourtant Janet Yellen se montre prudente. Pourquoi?

Les taux des obligations d'état américaines à 30 ans (US Treasury Yield 30 Years) sont en baisse alors que l'on pouvait s'attendre à les voir grimper. Les chiffres montrent que l'inflation ne reprend pas. Les anticipations la placent à un niveau très bas comme le montre le taux de swap 5 ans dans 5ans qui est l'indicateur généralement utilisé pour mesurer l'inflation à moyen terme et qui continue à reculer. La baisse de l'inflation est commandée par l'indice des matières premières avec une forte corrélation entre les deux courbes. Ce qui préoccupe avant tout la Réserve fédérale est la baisse, entérinée en fin de semaine dernière, des salaires. Le département du travail annonçait vendredi que la moyenne des gains horaires était tombée de 0,2% en décembre alors que les analystes attendaient une hausse de 0,2% puisque le taux de chômage était tombé à 5,6%. Ces gains n'ont augmenté que de 1,7% sur les 12 derniers mois.

Le cours du pétrole s'est effondré de plus de 50% depuis juin dernier. Quand estimez-vous qu'un rééquilibrage est susceptible de se produire entre demande et offre de pétrole?

J'estime qu'il faudra au moins 12 mois pour que les facteurs se rééquilibrent. Il faudra attendre une remontée de la demande à n'anticiper qu'en fin d'année. Du côté de l'offre, contrairement à une rumeur assez répandue, l'exploitation des pétroles et gaz de schistes n'est pas si flexible qu'on le prétend. Certes, les investissements sont sans commune mesure avec ceux de l'exploitation traditionnelle mais  le fracking est largement le fait de petites sociétés lourdement endettées qui répugnent à diminuer leur production et leurs ventes sous peine d'être acculées à la faillite. La flexibilité est technique mais pas structurelle.

Le High Yield américain comporte beaucoup de sociétés d'énergie. Le danger de défaut est-il réel?

Les sociétés d'énergie représentent 15 à 20% du High Yield américain mais cette classe d'actifs finance également tout son environnement – immobilier, machines etc. La pression sur les banques et les prêteurs qui se sont engagés dans ce secteur est extrêmement forte. Le danger de défaut est réel et susceptible de cascader.

L'une de vos prédictions-choc pour 2015 est la hausse de la popularité du parti britannique anti-européen UKIP à 25%. Une prédiction pas si scandaleuse au regard des chiffres. Redoutez-vous le résultat du référendum sur l'adhésion de la Grande-Bretagne à l'Union européenne?

Le FT parle d'une coalition entre conservateurs et travaillistes. Pour la première fois depuis la 2eme guerre mondiale. C'est dire si les autres partis politiques sont inquiets de la montée de l'UKIP. A 25 ou 30%, l'UKIP pourrait devenir en mai le second parti en Grande-Bretagne ce qui forcerait les conservateurs à anticiper le référendum sur l'adhésion à l'Europe. Il serait tout à fait regrettable que la Grande-Bretagne quitte l'Europe car elle apporte un regard sceptique sur la bureaucratie centralisatrice de l'UE. Un facteur équilibrant pour les petits pays comme le Danemark ou la Suisse. A mon sens, pour résoudre les difficultés de l'Union, il faut "moins d'Union" et pas "davantage d'Union" comme le prônent beaucoup. Malheureusement la Grande-Bretagne parait s'aligner de plus en plus avec les Etats-Unis au détriment de sa propre tradition.

La crise russe peut-elle conduire à un défaut du pays?

Ce défaut est davantage une affaire légale que technique. Gazprom, Rosneft, toutes les grandes sociétés énergétiques russes ont déjà une exposition aux changes très importante et pourraient faire défaut. On peut  déjà les considérer techniquement en faillite. La décision est dans les mains de Vladimir Poutine. Si une solution diplomatique n'est pas trouvée, la Russie risque le défaut. L'Ukraine étant déjà virtuellement en faillite, l'Europe risque d'être acculée.

Vous publiez chaque année 10 prédictions dites scandaleuses. Pourquoi?

C'est un exercice qui vise à ouvrir le débat et à tester les limites de la réflexion. Une sorte de "stress testing" intellectuel à l'encontre du consensus toujours optimiste et un peu mou qui est la règle de l'univers financier.

Se réalisent-elles?

Parfois. Environ deux et demi de ces prédictions se réalisent dans les 24 mois qui les suivent.

CV

Steen Jakobsen

Steen Jakobsen est le fondateur et l'auteur des fameuses prédictions outrageuses (Outrageous Predictions) publiées chaque année par Saxo Bank. Il apporte son expertise à Saxo Bank depuis 2000, avec une courte pause de 2009 à 2011 durant laquelle il a occupé le poste de Chief Investment Officer à Limus Capital. Il fut d'abord Head of Trading chez Saxo Bank, puis Chief Investment Officer depuis 2004. Steen Jakobsen a plus de 25 ans d'expérience dans les domaines du proprietary trading et de l'alternative investment. En 1989, à la fin de ses études d'Economie à l'Université de Copenhague, il débute sa carrière à la Citibank N.A. de Copenhague, d'où il rejoint ensuite la Hafnia Merchant Bank en qualité de Directeur, Head of Sales and Options. En 1992, il bifurque vers la Chase Manhattan à Londres en tant que Vice Directeur, Head of Scandinavian Sales, puis s'implique dans le Chase Manhattan Proprietary Trading Group. De 1995 à 1997, il occupe le poste de Proprietary Trader et Head of Flow Desk à la Swiss Bank Corp. de Londres. En 1997 il obtient le titre de Global Head of Trading, FX and Options à la banque Christiania (maintenant appellée Nordea) de New York, un poste qu'il occupera jusqu'en 1999, année de son entrée à UBS New York en qualité de Executive Director in the Global Proprietary Trading Group.

Company Key facts

Saxo Bank

Saxo Bank, spécialiste du trading multi-actifs en ligne et de l’investissement, offre aux investisseurs privés et institutionnels une gamme complète d’outils pour leurs stratégies de trading et de placement. Son portail financier communautaire, TradingFloor.com, est la première plateforme sociale de trading multi-actifs. Saxo Bank est une banque européenne dûment agréée et sous contrôle de la Danish FSA. Elle permet à ses clients de négocier des devises, des contrats sur différence (CFD), des trackers (ETF), des actions, des contrats à terme, des options ainsi que d'autres produits dérivés sur sa plateforme primée SaxoTrader, accessible sur PC, tablette or smartphone via un compte unique. Cette plateforme est disponible dans plus de 20 langues et a été adoptée par plus de 100 établissements financiers de premier plan dans le monde entier. Saxo Bank propose aussi aux professionnels la gestion de portefeuille et de fonds ainsi que les services bancaires traditionnels vie Saxo Privatbank. Fondée en 1992, Saxo Bank a son siège à Copenhague et possède 26 antennes locales en Europe, en Asie, au Moyen-Orient, en Amérique Latine, en Afrique et en Australie.

Bund10Y vs GDP growth

TYX


US Average Hourly Earnings All Employees


Commo Index VS US inflation Swap