Reto Bodmer sur l'exploration en Mongolie

11 novembre 2014: interview de Reto Bodmer, Bodmer Capital Group, accordé à Nicolette de Joncaire (Agefi) pour Dukascopy TV


La prospection minière aérienne

L'Agefi, 11.05.2014

Bodmer Capital Group. La prospection en Mongolie avec des technologies de pointe. Une approche qui réduit les coûts d’exploration.

Métaux et minéraux représentent 80% des exportations de la Mongolie. 86 des 111 éléments du tableau périodique y sont exploitables. On estime à 3000 les licences minières émises et les sociétés minières du monde entier s'y installent. L'une des plus grandes mines d'or et de cuivre du monde, Oyu Tolgoi, y est exploitée conjointement par le gouvernement mongol, Rio Tinto et Turquoise Hill Resources. L'un des bassins houillers les plus significatifs de la planète, Tavan Tolgoi, est exploité par le groupe australien MacMahon et l'essentiel de sa production est écoulée auprès d'Aluminum Corp. of China.

Bodmer Capital Group (BCG) est une société de private equity basée dans les Grisons. Elle n'investit que dans ses propres projets avec pour spécialité les actifs sous-évalués qu'elle met en valeur à l'aide des technologies les plus récentes. Ses liens avec la Mongolie sont anciens.

Après avoir examiné quelques 300 licences, elle a jeté son dévolu sur 23 d'entre elles pour lesquelles elle a signé des lettres d'intention. La valeur de ces opportunités minières est évaluée à plus de 450 millions de dollars. Parmi celles-ci un gisement de phosphates estimé à 200.000 tonnes et pour lequel les dernières estimations (ressources prouvées) se montent à plus de 200 millions de tonnes au terme de l'étude de préfaisabilité. Un second projet d'environ 40 tonnes d'or est également à l'étude. Six autres projets sont en cours de préfaisabilité et BCG est en voie de lever les capitaux nécessaires pour financer les phases suivantes, par le biais des marchés de capitaux en autres.

"La Mongolie n'est pas aussi sous-exploitée qu'on l'imagine. Il ne faut pas oublier que la Russie y a consenti d'importants investissements en exploration et en infrastructure pendant la Guerre Froide" nous explique Reto Bodmer, fondateur et COO de BCG.

En outre, la Mongolie continue de s'équiper. Le Trans-Mongolian Railway relie le Transsibérien  d'Ulan Ude en Russie à Erenhot et Beijing en passant par la capitale Ulan Bator. La section mongole de la ligne court sur plus de 1100 kilomètres. L'écartement des rails change de la section aux normes russes à celles standard utilisées en Chine. Une nouvelle ligne vers la Chine est en cours de construction entre Ukhaa Khudag et Choibalsan. Plus de 1000 kilomètres de voies pour 2,75 milliards de dollars dans le but de transporter 100 millions de tonnes de charbon par an. Le transport terrestre vers la Russie permet l'accès aux ports du Pacifique et un troisième accès vers la Corée est à l'étude. "Le pays est entrain de se désenclaver. Sa proximité avec la Chine, plus grand acheteur de minerais et métaux du monde, en fait une place de choix pour les investisseurs" nous dit Reto Bodmer. Les flux entre la Chine et la Mongolie sont aujourd'hui facilités par les accords de double-taxation et d'échanges commerciaux conclus entre les deux pays.

BCG opère en Mongolie par le biais de sa filiale Gerlux Mining. Le choix du gisement de phosphate a été motivé par les perspectives à long terme du produit. "L'exploitation intensive du cuivre n'aura qu'un temps. Une fois que les Chinois en auront terminé avec leur infrastructure, la demande sera amenée à fléchir" estime Reto Bodmer. Ce ne sera pas le cas de la production de phosphates, ingrédients de base des engrais, qui devra soutenir une forte hausse de la demande dans les dix prochaines années. Selon une estimation de British Sulfur, SRI International et Fertecon, la demande actuelle de 50 millions de tonnes devrait passer à environ 70 millions de tonnes en 2020, soit une croissance moyenne de 3.6 % par an. Ce qui correspond à 2 millions de tonnes d’engrais supplémentaires chaque année.

Ce qui caractérise les méthodes d'exploration de BCG est l'utilisation des techniques les plus sophistiquées de relevés aériens. Développées par l'armée américaine pour le repérage des sous-marins nucléaires, ces techniques sont aujourd'hui appliquées dans la prospection minière par les sociétés d'exploration les plus sophistiquées.  Elles sont particulièrement adaptées aux vastes étendues à explorer en Mongolie, permettant de localiser davantage de gisements beaucoup plus rapidement que les méthodes classiques de forage. "Nous devrions pouvoir réduire nos coûts de forage exploratoire jusqu'à 90%" estime Reto Bodmer. Les systèmes développés par la société Fugro par exemple sont capables de collecter simultanément des mesures correspondant à de multiples paramètres (électromagnétiques, gradiométrie gravifique, spectrométrie gamma). Ces relevés permettent une cartographie très précise et une excellente délimitation des matières recherchées.

BCG lève à l'heure actuelle 25 millions de dollars et envisage trois manières de valoriser ses actifs: la vente individuelle de certains d'entre eux, la cotation sur les marchés primaires ou secondaire ou le partenariat avec des sociétés d'exploitation minière. Les capitaux levés permettront d'acquérir des terrains ou des licences supplémentaires et de couvrir les coûts d'exploration.

CV

Reto Bodmer

Reto Bodmer est le fondateur et, à l'heure actuelle, le COO de Bodmer Capital Group. Il était précédemment co-fondateur et COO de Evolved Games de 2004 à 2011 menant la société à un chiffre d'affaires de 37 million de dollars.  Il fut également co-fondateur et CEO de Xicat Interactive aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne de 1999 à 2004. Il a créé et dirigé Xtreme Entertainment International, UK de 1995 à 1999, négociant avec succès des contrats avec EA, Interplay, Cendant, GT Interactive sur la licence, la distribution et la propriété intellectuelle. Il fut également fondateur et CEO de Xtreme Records de 1990 à 1993, ouvrant des accords de licence et de distribution avec BMG, Warner Brothers et Sony. Il a commencé sa carrière comme senior vice-présidente de HBC Holdings où était responsable de l'immobilier, de la soie et des fibres synthétiques.

Company Key facts

Bodmer Capital Group (BCG)

La société de private equity Bodmer Capital Group (BCG) est positionnée en Mongolie où elle détient 23 lettres d'intention sur des gisements de nature variée par le biais de sa filiale locale Gerlux Mining. Son portefeuille est estimé à plus de 450 millions de dollars. BCG utilise des techniques avancées d'exploration aérienne pour localiser les ressources et réduire ses coûts d'exploration jusqu'à 90%. La société lève à l'heure actuelle 25 millions de dollars pour acquérir des terrains supplémentaires et couvrir ses coûts d'exploration.

 

 

Télécharger la page en PDF