Pierre Maudet se voit confier la présidence du gouvernement

mardi, 22.05.2018

Pierre Maudet va présider le nouveau Conseil d'Etat genevois durant la législature 2018-2023. L'élu PLR s'est vu confier ce poste alors qu'il doit affronter les critiques à la suite d'un voyage aux Emirats arabes unis, en 2015, payé par un entrepreneur libanais.

Outre sa fonction de président, le magistrat PLR Pierre Maudet continuera de s'occuper des questions de sécurité dans le canton.(keystone)

Pierre Maudet va présider le nouveau Conseil d'Etat genevois durant la législature 2018-2023. L'élu PLR s'est vu confier ce poste alors qu'il doit affronter les critiques à la suite d'un voyage aux Emirats arabes unis, en 2015, payé par un entrepreneur libanais.

La justice genevoise a ouvert une procédure concernant ce séjour à Abou Dhabi pour des soupçons d'acceptation d'un avantage. Cette enquête n'a pas joué de rôle dans la désignation du nouveau président du gouvernement genevois, a toutefois indiqué devant les médias la vice-doyenne socialiste du collège, Anne Emery-Torracinta.

"Si on est au Conseil d'Etat, on peut en être son président", a expliqué Mme Emery-Torracinta. Il n'y a pas eu de campagne électorale interne pour la présidence, a ajouté M.Maudet. En plus de sa fonction de président, le magistrat PLR continuera de s'occuper des questions de sécurité dans le canton.

Le Parti libéral-radical (PLR) genevois s'est "vivement" réjoui dans un communiqué de la désignation de Pierre Maudet à la présidence. Le président du PDC genevois Bertrand Buchs, de son côté, a dit prendre acte de la décision. Il entend laisser le Conseil d'Etat se mettre au travail et trouver, il l'espère, une certaine sérénité.

Modèle vaudois

Pour définir la fonction de président de l'exécutif, les ministres se sont inspirés de ce qui se pratique dans le canton de Vaud. Le président, outre ses tâches particulières, y dirige aussi un département. Il n'est plus au-dessus des autres magistrats comme a pu l'être le président lors de la législature qui s'achève.

L'économie, dont s'occupait auparavant Pierre Maudet en plus de la sécurité, a été ventilée dans les six autres départements. M.Maudet continuera cependant de chapeauter l'Aéroport international de Genève en sa qualité de président. Il aura aussi sous sa responsabilité Palexpo et la Fondation Genève Tourisme.

Nathalie Fontanet en grande argentière

La nouvelle venue PLR Nathalie Fontanet hérite des finances du canton. Elle dirigera aussi la promotion économique et le bureau de l'égalité. Anne Emery-Torracinta continuera, pour sa part, à s'occuper de l'école à la tête d'un département de la formation et de la jeunesse.

Le Vert Antonio Hodgers garde la responsabilité de l'aménagement avec son département du territoire. Le PDC Serge Dal Busco passe des finances à la mobilité en prenant la direction du département des infrastructures, laissé par Luc Barthassat, PDC lui aussi, non  réélu. Le MCG Mauro Poggia conserve, pour sa part, le traitement des questions liées à l'emploi et à la santé.

Un département de la cohésion sociale a été créé pour le nouveau venu socialiste Thierry Apothéloz. Ce dernier devient notamment magistrat de tutelle de structures importantes comme l'Hospice général. Il sera aussi responsable de l'office cantonal de la culture et des sports.

La répartition des départements s'est faite dans un souci de cohérence, a souligné M.Maudet. L'ambition du collège sera de retrouver une vie politique apaisée. L'exécutif veut aussi instaurer une nouvelle dynamique avec le Grand Conseil. Le gouvernement présentera son programme de législature le 31 mai. (ats)





 
 
 
 

AGEFI


 

 




...