CFF: les cheminots exigent l'abandon du nouvel outil de planification

vendredi, 12.01.2018

Les CFF doivent renoncer à leur nouvel outil informatique permettant de planifier l'engagement du personnel. Avec les problèmes qui s'accumulent, la patience de ce dernier a atteint ses limites, affirme le Syndicat SEV.

Le système Sopre doit organiser la répartition du travail de quelque 20'000 employés dans un millier de trains.(keystone)

Les difficultés apparues dès l'introduction du système Sopre en juin 2016 pour le personnel des trains, n'ont jamais été totalement résolues. Et en novembre dernier, les CFF l'ont étendu au personnel des locomotives, où les conditions-cadres sont encore plus complexes.

Conséquences: les performances insuffisantes comme la lenteur du programme et la mauvaise qualité des informations n'ont pas tardé à amener les régulateurs et le personnel des locomotives aux limites du supportable, tant sur le plan psychique que physique.

"Ce sont la stabilité de l'horaire et la santé du personnel qui sont en jeu!" prévient Jürg Hurni, le secrétaire du Syndicat du personnel des transports (SEV) en charge du dossier.

En novembre, les CFF rassuraient, expliquant les retards et autres suppressions de trains qui se multiplient en partie par les défauts de jeunesse du nouvel outil de planification d'engagement du personnel. Les collaborateurs ne maîtrisent encore que les 90% environ du système, disait leur porte-parole.

Selon le SEV, les CFF décideront fin avril de l'avenir de Sopre et continueront de l'utiliser au moins jusqu'au changement d'horaire de décembre 2018. Mais pour le syndicat, cela ne peut pas durer autant. "Lorsque l'on s'engage dans un cul-de-sac, on doit avoir non seulement le bon sens mais aussi le courage de s'arrêter et de faire marche arrière avant de foncer dans le mur!", écrit-il dans un communiqué.

Le système Sopre doit organiser la répartition du travail de quelque 20'000 employés dans un millier de trains. Son prédécesseur a atteint les limites de durée de vie.(awp)





 
 
 
 

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki



...