Romande Energie: l'exercice 2017 plombé par la baisse des prix et la météo

lundi, 16.04.2018

Le chiffre d'affaires net de Romande Energie accuse un recul de 4,4% à 575 millions de francs.

Pierre-Alain Urech, directeur général de Romande Energie. (keystone)

Romande Energie a connu un exercice 2017 difficile, marqué par le recul des recettes et surtout de la performance opérationnelle, en raison notamment de la baisse des tarifs de l'électricité, de la consommation et de la production d'énergie en raison des conditions météorologiques. Le "fort développement des services énergétiques permet toutefois une partielle compensation", assure l'énergéticien vaudois lundi dans un communiqué.

Le chiffre d'affaires net du groupe accuse un recul de 4,4% à 575 millions de francs. En cause, la baisse - de 2% en moyenne - des tarifs du killowattheure (kWh), associée aux températures clémentes durant l'hiver 2017, qui se sont traduites par une consommation moindre, explique Romande Energie.

Le repli de la marge brute opérationnelle et la hausse des charges de personnel ont débouché sur une contraction de 11,4% de l'excédent brut d'exploitation (Ebitda), ramené à 134 millions de francs.

La décision du Conseil d'État vaudois de maintenir l'entrée en vigueur de la réforme sur l'imposition des entreprises (RIE III) avec effet au 1er janvier 2019 provoque la reconnaissance d'un crédit d'impôt différé de 45 millions de francs. Le groupe boucle ainsi l'exercice sous revue sur un bénéfice net de 121 millions, en hausse de 6,1% par rapport à 2016.

Forte de ce résultat, l'entreprise proposera à ses actionnaires un dividende inchangé de 36 francs par action au titre de l'exercice écoulé.

Pour l'année en cours, la direction de Romande Energie table sur des résultats opérationnels, hors effets exceptionnels et évolution des marchés de l'électricité et des changes, similaires à ceux réalisés en 2017. (awp)





 
 
 
 

AGEFI

Réservé aux abonnés

Le quotidien
(avec PDF)

 

 

 




...