Des bots valaisans pour arrêter de fumer

jeudi, 28.12.2017

La start-up romande ObeeOne et la Haute Ecole Spécialisée HES-SO Valais ont développé un programme anti-tabac déployé, dès ce jeudi, sur Facebook. Cette innovation pourrait aider deux millions de fumeurs suisses.

De gauche à droite: Fabrice Joliat et Roland Savioz (ObeeOne); Fabien Dubosson, Roger Schaer, Michael Schumacher (HES-SO Valais).

L’objectif d’ObeeOne: améliorer significativement le taux de réussite par rapport aux anciennes méthodes d’arrêt du tabac grâce à un programme faisant appel à des coachs automatiques. En partenariat avec la HES-SO Valais, la start-up romande a développé une chaîne de trois bots qui se déploient sur Facebook. Ces anges gardiens numériques proposent une aide d’urgence, entièrement individualisée, pour aider les candidats au sevrage à surmonter leurs dépendances. Avec l’espoir d’améliorer significativement le taux de réussite par rapport à tous les programmes proposés jusqu’ici.

L’intelligence prodigieuse des bots

Les bots sont des logiciels qui, souvent, intègrent une intelligence artificielle, capables d’entrer en dialogue avec les utilisateurs. Ils peuvent compiler dans leur mémoire gigantesque l’expérience de milliers de personnes. Plus ils agrègent de données, et plus ils deviennent «intelligents». Mettre ces capacités phénoménales au service de la lutte contre le tabagisme, c’est le pari de la startup valaisanne.

Une réponse individuelle à l’urgence

En 2016, le programme «J’arrête de fumer» avait réuni sur Facebook pas moins de 7000 candidats issus de toute la Suisse romande. Si la dynamique de groupe a donné des résultats très prometteurs, la difficulté majeure rencontrée était d’apporter une réponse immédiate, et surtout individualisée, à tous les candidats. Des centaines de collaborateurs disponibles 24h sur 24 n’y auraient sans doute pas suffi. Tout l’enjeu est pourtant là: l’envie irrépressible de fumer – aussi brève qu’intense – est le principal obstacle dans la lutte contre la dépendance tabagique. Et l’impossibilité d’y résister la principale cause de l’échec des programmes de sevrage. Pour surmonter ce qui s’apparente à une crise, il faut immédiatement détourner l’esprit du fumeur. Comment? La réponse dépend du profil du fumeur, de ses habitudes personnelles et du moment où survient la crise. La première cigarette du matin ne se gère pas de la même manière que celle de l’apéro entre copains ou celle fumée en période de stress. Et c’est là qu’interviennent les bots. En identifiant les besoins très personnels de chaque candidat, pour lui offrir cette fameuse aide individualisée et immédiate dont il a besoin.

Roland Savioz, CEO d’ObeeOne explique que les bots vont poser une série de questions au participant afin de mieux le connaître et d’analyser ses habitudes de consommation. Une fois les éléments de contexte rassemblés, les algorithmes vont croiser ces informations avec les milliers de données issues d’enquête menées auprès des candidats romands ayant participé au programme «J’arrête de fumer» pour, au final, apporter au participant la meilleure des solutions dans les situations de crise qui se présenteront. «Pouvoir utiliser les potentiels des bots et de l’intelligence artificielle pour lutter contre le tabac nous a tout de suite enthousiasmé. Même si pour le moment les techniques concrètes d’intelligence artificielle que nous intégrons dans ces bots sont encore basiques, elles pourront dans le futur améliorer grandement la personnalisation de la prise en charge», confirme Michael Schumacher, professeur à la HES-SO Valais.

Une dynamique de groupe

Totalement novateur dans sa stratégie d’aide ciblée via les bots intelligents, le programme de sevrage reprend aussi les acquis qui ont fait le succès de la campagne «J’arrête de fumer» de 2016: la dynamique collective de Facebook, l’entraide, et les conseils des spécialistes (médecins, tabacologues, psychologues, nutritionnistes) à même de répondre aux multiples défis du sevrage nicotinique. Cette approche permet à la fois de prendre en charge un très grand nombre de participants tout en leur apportant une réponse immédiate et individualisée.


 
 
 

Testez notre nouvelle App smartphone




...