L'EPFL crée un centre pour la confiance numérique

mardi, 19.12.2017

La plateforme vise à devenir un pôle de référence en sécurité informatique, protection des données et respect de la vie privée. Huit partenaires institutionnels et industriels sont en discussion pour la rejoindre et participer à son financement

Martin Vetterli, président de l'EPFL, a annoncé la création à l'occasion de la Journée de la cybersécurité.(keystone)

Martin Vetterli, président de l’EPFL, annonce aujourd’hui, à l’occasion de la Journée de la cybersécurité, la création du EPFL Center for Digital Trust. Huit partenaires institutionnels et industriels sont en discussion pour rejoindre cette plateforme dont l’objectif est de devenir «un pôle de référence en matière de sécurité informatique, de protection des données et de respect de la vie privée dans le monde numérique.» Ces partenaires potentiels sont: le Comité international de la Croix-Rouge, le CHUV, ainsi que les entreprises Elca, Sicpa, Swisscom, Swissquote, SGS et SwissRe.

«La digitalisation est souvent comparée à une grande vague qui déferle sur le monde. Le monde a besoin de repères pour apprendre à la surfer en toute confiance», estime le président de l’EPFL. Martin Vetterli se donne comme but de contribuer à créer cette confiance, «indispensable à une société démocratique et ouverte, à la protection de l’individu ainsi qu’à la prospérité économique». Le défi du numérique est au centre de l’attention du monde économique comme politique. On peut relever que plus de 80 interventions parlementaires ont récemment été enregistrées en Suisse à ce sujet.

A cette occasion, l’EPFL ouvre deux nouvelles chaires d’enseignement et de recherche, dont le recrutement est en cours. Celles-ci s’ajouteront aux 24 laboratoires de diverses facultés qui travaillent déjà en lien avec cette problématique. L’objectif est le développement d’outils et de «trust technologies» qui visent à instaurer un climat de confiance durable entre les utilisateurs et les fournisseurs de services «afin de renforcer leur adoption et en tirer le meilleur parti». Le Center va connaître un coup d’accélérateur en lien avec la décision du Parlement de limiter l’ampleur des restrictions budgétaires qui touchent le domaine de la Formation, recherche et innovation.

Le rôle des partenaires institutionnels et industriels, en contact direct avec la population et les entreprises, sera d’actualiser les besoins et les préoccupations de leurs interlocuteurs et d’associer leurs propres spécialistes avec des chercheurs de l’EPFL pour résoudre des problèmes concrets. Ils vont aussi contribuer au financement du Centre.





 
 
 
 

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki



...