La caisse de pensions des CFF baisse ses rentes

mardi, 22.05.2018

La baisse du taux de conversion de la caisse de pension des CFF sera effective au 1er mars 2019. Tous les employés ne sont pas concernés de la même manière.

Les assurés nés avant le 31 janvier 1961 bénéficient d'une garantie des droits acquis. (keystone)

La caisse de pensions CFF (CP CFF) réduit son taux de conversion de la part surobligatoire. Pour les assurés qui atteindront en mars 2019 l'âge ordinaire de la retraite à 65 ans, le taux baisse de 5,18 à 5,08%. Ensuite, les rentes de vieillesse diminueront en trois paliers annuels.
La baisse du taux sera effective au 1er mars 2019, a annoncé la CP CFF mardi. Cela signifie pour les retraités qu'ils obtiennent 5080 francs de rente pour 100.000 francs d'avoir de vieillesse.

Par la suite, la caisse de pensions continuera de réduire les rentes: dès le 1er janvier 2020, la rente pour 100.000 francs ne sera plus que de 4960 francs. Dès 2021, elle sera de 4850 francs et dès 2022 de 4730 francs. Tous les autres taux de conversion pour d'autres âges de retraites seront également adaptés en conséquence.

Tous les employés des CFF ne sont pas concernés de la même manière. Les assurés nés avant le 31 janvier 1961 bénéficient d'une garantie des droits acquis. Ceux qui prendront leur retraite dès le 1er mars 2019 reçoivent au moins la même pension de vieillesse qu'ils auraient eue en cas de départ à la retraite au 1er février 2019.

Bonifications relevées

Parallèlement, la CP CFF relève les bonifications de vieillesse de 1,5% afin que les plus jeunes assurés ne subissent qu'une perte limitée de leurs prestations. Le financement se fera globalement de manière paritaire entre l'entreprise et les employés. Jusqu'à l'âge de 39 ans, les CFF prennent en charge l'entier de la cotisation. Les plus âgés versent 1%, les CFF le reste.

L'adaptation du taux de conversion de la part surobligatoire est nécessaire parce que les intérêts et donc les rendements escomptés continuent à être très bas, explique la CP CFF. Comparée à d'autres caisses de pensions, cette dernière compte 46% d'assurés retraités, "une part très importante". La capacité de couvrir les risques est d'autant plus faible.

Les mesures prises aident aussi à réduire la répartition qui prévaut depuis des années au détriment des assurés actifs, poursuit la CP CFF. Le conseil de fondation se dit également prêt à prendre d'autres mesures si nécessaire.

Pas en sous-couverture

La baisse des rentes n'est pas une mesure d'assainissement, a précisé à l'ats le service média de la caisse. Avec un taux de couverture de 107,1%, elle n'est pas en sous-couverture.

Pour la part obligatoire, le taux de conversion minimum légal, actuellement de 6,8%, est bien entendu aussi valable pour la CP CFF, rappelle-t-elle. Dans la CP CFF, les bonifications de vieillesse et les prestations sont plus élevées que le minimum LPP. Toutes les caisses de pensions d'une certaine taille avec des prestations surobligatoires pratiquent aujourd'hui un taux inférieur à 6,8%.

La CP CFF compte 56.000 assurés. Avec un capital de 18 milliards de francs, elle est l'une des plus importantes de Suisse. (ats)





 
 
 
 

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki



...