Indosuez et Capgemini créent une plateforme dédiée aux opérations bancaires

jeudi, 08.03.2018

Indosuez Wealth Management et Capgemini s’unissent pour créer une plateforme technologique dédiée aux opérations bancaires des gérants de fortune et des banques privées.

Pierre Dulon est Directeur de Crédit Agricole Private Banking Services depuis 2015.

Ce nouveau partenariat sera développé dans le cadre de S2i, la plateforme «end-to-end» propriétaire de Crédit Agricole Private Banking Services (CA-PBS). Il réunira les connaissances d’Indosuez Wealth Management en matière bancaire et réglementaire avec l’expertise de Capgemini, spécialiste de la transformation digitale et des services informatiques.

Le but est d'accompagner la transformation digitale des banques privées et des gérants de fortunes et d'accélérer le développement du segment BPO en ciblant les banques en besoin de transformation.

Grâce à cet union avec Capgemini, CA-PBS pourra plus particulièrement étendre son offre actuelle et répondre aux besoins de plus en plus complexes des banques privées et des gérants de fortune, notamment par le biais de ses implantations en Europe et en Asie. Capgemini assurera également la promotion de l'offre de CA-PBS par le biais de son propre réseau commercial.

Le partenariat affiche une ambition claire: celle de devenir un leader des services d'externalisation pour les banques privées et les gérants de fortune à travers le monde et plus particulièrement en Europe et en Asie.

Créé en 1992 au cœur de la structure d’Indosuez, CA-PBS est un pionnier de l’externalisation des services bancaires. Aujourd'hui, ses services sont offerts à 30 banques privées situées dans 11 pays, principalement en Europe et en Asie, couvrant un total de 150 milliards de francs suisses d’actifs, en hausse de 30 % en 2017.

Son partenaire dans les services d’informatique et de transformation digitale sera Capgemini, qui contribuera au développement supplémentaire et à l’extension de l’offre actuelle de CA-PBS ainsi qu’à l’actualisation et à l’accélération du modèle d’exécution. Ce partenariat futur renforce la relation de travail existante entre les deux sociétés.

Le marché des technologies bancaires pour les gérants de fortune et banques privées, et plus précisément de la banque digitale, de l’outsourcing et des solutions de service logiciel (SaaS), devrait enregistrer une croissance de plus de 30 % d’ici 2020. Ce développement répond à la complexité croissante de l’environnement réglementaire des banques privées et des gérants de fortune, ainsi qu’à leur volonté de rationaliser leurs processus et leurs coûts.

Pierre Dulon – Directeur Crédit Agricole Private Banking Services

Pourquoi cette opération aujourd’hui ?

Les banques privées doivent faire face aujourd’hui à la pression des nouvelles réglementations et des exigences toujours plus fortes de leurs clients finaux en matière de digital. En conséquence, elles doivent aujourd'hui choisir entre investir lourdement sur leur propre plateforme ou faire confiance à un spécialiste ITO ou BPO, afin de partager les coûts. C’est la raison pour laquelle le marché de l’externalisation des services ITO / BPO devraient progresser de 30 % d'ici 2020 pour les banques privées.

Dans ce contexte, Indosuez Wealth Management et Capgemini unissent leurs forces pour proposer une plateforme garantissant une expertise double, bancaire et technologique, capable d’offrir une réponse adaptée à ce marché en pleine croissance.

Quels sont les liens entre Indosuez Wealth Management et CA Private Banking Services ?

CA-PBS est une entité de CA Indosuez Suisse. A la mi-année CAPBS deviendra une filiale du groupe Indosuez Wealth Management.

En tant qu’entreprise, CA-PBS ambitionne grâce au partenariat avec Capgemini, de se positionner rapidement en tant que leader des services d'externalisation pour les banques privées et les gérants de fortune en Europe et en Asie.

Quels sont les termes de la transaction ?

Il est trop tôt pour communiquer sur les détails de ce partenariat.

Pourquoi avoir choisi Capgemini ? Et pourquoi Capgemini vous ont-ils choisi ?

Capgemini est un leader mondial du conseil, des services informatiques et de la transformation numérique. Capgemini dispose d’une expérience éprouvée et fructueuse dans la transformation opérationnelle des sociétés de gestion de fortune, et entretient une relation de travail de longue date avec le Groupe Crédit Agricole.

Pour Capgemini, ce partenariat est une opportunité d’asseoir son expertise dans le monde de la gestion de fortune et son choix s’est porté sur CA-PBS compte tenu de la richesse, de la fiabilité de son offre existante et sa couverture dans 11 pays.

La société a été créée à Lausanne / Vennes il y a 25 ans, pourquoi pas Genève ou Zurich ?

Lausanne est un site particulièrement intéressant, de par sa proximité avec les places financières de Zurich et Genève et son bassin dynamique pour l’emploi. En outre, des relations étroites se sont nouées avec l’EPFL, l’Université Lausanne dont HEC, afin de bénéficier de compétences universitaires de tout premier plan.

CA-PBS a également développé un site à Genève et un site à Singapour pour élargir son accès aux bassins de compétences bancaires et technologiques.

Le restera-t-elle et si oui, quelles sont vos ambitions sur le marché suisse ?

CA-PBS restera basée à Lausanne en Suisse, tout en développant ses hubs de proximité avec ses clients répartis en Europe ou en Asie.

Le marché Suisse est le plus mature dans le BPO de banques privées et reste un marché de prédilection pour CA-PBS.

Combien de personnes sont basées en Suisse et à Singapour actuellement ? Y a—t-il des risques de délocalisation des employés suisses et combien de licenciements ou engagements sont-ils prévus ?

Notre enjeu est tout d’abord un enjeu de croissance, tout en conservant et attirant les meilleurs talents. En conséquence, notre présence en Suisse et à Singapour ainsi que l’accès 200’000 collaborateurs de Capgemini dans le monde sont des atouts considérables.  

Dans le portefeuille de 30 banques clientes, combien sont basées en Suisse ? et dans quels autres marchés?

Au 31 décembre 2017, CA-PBS délivre ses services à 30 banques privées dans 11 pays à partir de 3 sites (Genève, Lausanne et Singapour). Nous employons plus de 500 collaborateurs et gérons des encours d'actifs sous gestion de 150 milliards CHF (en augmentation de +30 % en 2017)

Quelles sont vos ambitions stratégiques?

Nous avons une stratégie de développement claire avec l'ambition de saisir de nouvelles opportunités de marchés et d'accélérer la croissance afin de devenir un leader des services d'externalisation pour les banques privées et les gérants de fortune à travers le monde et plus particulièrement en Europe et en Asie.

Nos zones de développement prioritaires sont la Suisse, la zone Euro et l’Asie, place sur laquelle nous avons connu la plus forte croissance depuis 2 ans.

Vos concurrents, en particulier Avaloq et Temenos, sont très actifs. Comment vous positionnez-vous par rapport à eux?

Grâce au partenariat avec Capgemini, notre proposition de valeur sera unique sur le marché. Nos clients auront en effet un partenaire qui, au sein d’un groupe bancaire, est capable de s’engager durablement sur les réglementations et la maitrise du risque opérationnel, et qui apporte la garantie d’une expertise technologique au meilleur niveau.  

Comment voyez-vous l’activité BPO en Suisse et à l’étranger ces prochaines années?

En Suisse, le marché le plus mature, ce sont à la fois les grands comme les plus petits acteurs du secteur qui adoptent le BPO (le marché s'est multiplié par trois en termes d'actifs sous gestion depuis 2010).

Le marché du BPO émerge également à Singapour où trois banques privées ont déjà fait confiance à CA-PBS.

Les banques clientes demanderont des outils plus flexibles, une expérience client plus complète, tout en conservant une parfaite fiabilité des solutions techniques et du traitements d’opérations sur des produits toujours plus sophistiqués. Les banques souhaitent s’appuyer non plus sur un fournisseur de produits, mais sur un partenaire, capable d’offrir des services « end-to-end » et les accompagner dans leur propre transformation.

Les études prévoient un nombre grandissant de banques qui vont sous-traiter leur informatique bancaire dans les années à venir. Ne perdent-elles pas une chance de se différencier?

Notre solution propose, grâce à sa structure d’API, aux banques de mutualiser les fonctions « cœur » et donc de bénéficier d’un partage des coûts, tout en donnant la possibilité de se différencier avec des applications front office et digitales sur mesures. En outre, nous garantissons l’intégration de ces différentes solutions en un système d’information cohérent.





 
 
 
 

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki



...