Les colis Amazon modifieront le paysage de l'e-commerce suisse en 2018

mercredi, 27.12.2017

Galaxus et Siroop, les plateformes déjà présentes dans le pays, se préparent à l'arrivée du géant de Seattle.

Amazon prêt à bouleverser l'e-commerce suisse en 2018 (pixabay)

Amazon doit bientôt renforcer sa présence en Suisse grâce à un partenariat avec La Poste. Pour les acteurs du e-commerce helvétique, une guerre des prix avec le géant américain ne présage rien de bon et la pression concurrentielle, déjà forte, risque encore de s'accroître. Mais certains acteurs voient aussi des avantages à l'arrivée de l'ogre US.

L'émergence d'Amazon.ch représente le défi de 2018 pour les autres acteurs 

Les agissements de la multinationale sont suivis avec fébrilité par la concurrence, notamment au niveau des prix.
«Nous observons depuis longtemps la politique tarifaire d'Amazon et les prix d'une grande partie de notre assortiment sont compétitifs. Nous intensifions maintenant la comparaison», a indiqué Florian Teuteberg, directeur général de Galaxus-Digitec. Avec son implantation en Allemagne, opérationnelle dès 2018, Galaxus a également pour objectif de faire baisser les prix en Suisse grâce à de meilleures conditions d'approvisionnement. A terme, le but est de proposer les mêmes prix dans les deux pays. «Nous y sommes déjà parvenus dans le secteur de l'électronique», s'est félicité le CEO.
Du côté de Siroop, plateforme e-commerce de Coop et de Swisscom lancée il y a moins d'un an, on se contente d'affirmer que les prix sont compétitifs pour la Suisse, selon un porte-parole.
Amazon sera clairement «le défi le plus important à relever pour l'e-commerce helvétique en 2018», a cependant averti Jean-Marc Seigneur, professeur à l'Université de Genève. Très prochainement, la plateforme Amazon.ch devrait être opérationnelle, ce qui conduira à un élargissement de l'offre de produits disponibles en Suisse et à la possibilité de livrer en moins de 24 heures. «Cela rendra le défi encore plus difficile à surmonter», poursuit Jean-Marc Seigneur. 

Selon plusieurs articles de presse, des négociations entre le géant américain et La Poste Suisse sont sur le point d'aboutir. Le responsable dédouanement du géant jaune, Felix Stierli, a confirmé au magazine alémanique Bilanz que des discussions étaient en cours avec Amazon. Selon d'autres sources, les premiers paquets devraient arriver en décembre ou janvier. La Poste s'est refusée à donner de plus amples détails. Du côté d'Amazon, on se refuse à commenter des rumeurs, mais on concède que la Suisse est un marché «intéressant».

Une concurrence stimulante 

La pression concurrentielle risque de s'accroître sur les e-commerçants suisses lorsque les 229 millions de produits disponibles sur Amazon.de seront, à quelques exceptions près, disponibles dans le pays. A titre de comparaison, Galaxus propose 1 million de références sur son site. Le leader suisse du commerce en ligne, qui se prépare «depuis des années» à la présence accrue du géant américain, cite d'ailleurs parmi ses objectifs clés pour 2018 l'élargissement de l'assortiment, a précisé Alex Hämmerli, porte-parole de l'entreprise filiale de Migros.

Conserver sa position dominante sur le marché suisse en accroissant ses ventes est au centre des préoccupations de Galaxus pour l'année prochaine. Et Amazon ne devrait pas être un frein. «Nous ne nous attendons pas à ce que le dédouanement plus rapide des envois Amazon nuise à nos activités», a affirmé Florian Teuteberg. «En tant que leader du marché local avec 16 ans de présence, nous avons une marque forte et authentique avec laquelle les Suisses s'identifient», a assuré le directeur. Il voit également des points positifs à l'entrée du portail américain sur le marché, qui «donnera encore plus d'élan au commerce en ligne local».
Jean-Marc Seigneur note quant à lui que l'affaiblissement du franc, qui devrait se poursuivre en 2018, sera un point positif pour le commerce en ligne suisse.
Pour Siroop, un regain de concurrence est une bonne chose pour stimuler la compétitivité, a affirmé un porte-parole. L'entreprise se refuse à accorder trop d'attention à l'arrivée d'Amazon et préfère se concentrer sur le développement de la plateforme, avec l'élargissement de l'offre et l'introduction de nouvelles fonctionnalités, notamment sur le segment mobile.

Les 250 plus grands e-commerçants suisses ont totalisé des ventes de 6,1 milliards d’euros en 2017, la plus grand part (33,4%) étant réalisée par les plateformes généralistes, suivi de l'électronique (19,4%), selon les chiffres du EHI Retail Institute. Dans le top 5 des plus grands sites helvétiques se trouvent Digitec.ch avec des ventes de 552 millions d’euros, Zalando.ch avec 490 millions, Amazon.de (436 millions), Nespresso (298 millions) et brack.ch (227 millions). (awp)





 
 
 
 

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki



...