Le Covid-19, le coût de la mort et les crèches en Une de la presse dominicale

dimanche, 13.09.2020

Revue de presse de ce dimanche 13 septembre: les titres suisses ont continué à se consacrer au Covid-19 en priorité. Ils ont aussi abordé la question du coût de la mort, de l'importance des crèches pour l'économie ou encore de la puissance du lobby environnemental, du développement de la 5G et des couverts en plastique.

Selon une étude de BAK Economics, des investissements étatiques pour 21.000 nouvelles places de crèche pour les enfants en âge préscolaire pourraient augmenter le PIB de 3,3 milliards de francs.(keystone)

Le coronavirus fait encore les gros titres de la presse dominicale. Les bénéfices des places de crèche pour l'économie et le poids du lobby environnemental font aussi la Une. On y apprend aussi que le coût de la mort est plus élevé en Suisse romande, que le développement de la 5G patine en Suisse et que Coop va bannir les couverts en plastique dans ses magasins. Voici les principales informations des journaux du jour:

Dépistage du Covid-19, théories du complot et manifestations

Le Matin Dimanche: Les tests PCR contre le Covid-19, critiqués pour leur trop grande sensibilité et accusés de révéler trop de faux cas positifs, sont "très fiables" en Suisse, affirment deux experts interrogés par Le Matin Dimanche. L'un d'eux, le professeur Gilbert Greub, expert en microbiologie au Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV), précise que "le risque de faux positif a été ramené à moins d'un cas sur 10.000 tests" au CHUV. Dans d'autres laboratoires suisses, moins bien équipés, "on peut imaginer qu'il y ait des erreurs, mais elles sont extrêmement rares", ajoute-t-il. Le spectre des 3% de faux positifs évoqué par le professeur français Christian Perronne, qui s'insurge contre la multiplication de ces tests, correspondrait plutôt "à de la littérature, certes scientifique, mais qui date. Depuis plusieurs années, la technologie sur les PCR a bien évolué et elle produit des tests beaucoup plus sûrs", estime le professeur Greub.

SonntagsZeitung: Le ministre suisse de la santé, Alain Berset, met en garde dans la SonntagsZeitung contre les personnes propageant des théories du complot sur le coronavirus. Selon lui, un nouveau mouvement est en train de prendre forme pour miner une société démocratique et fondée sur les faits. La fronde anti-coronavirus est, précise-t-il, composée de toutes sortes d'idéologies différentes, allant des extrémistes de droite aux anti-vaccins, en passant par les adeptes de théories du complot.

SonntagsZeitung: L'annulation en raison de la pandémie due au nouveau coronavirus des grandes manifestations en Suisse, comme les fêtes traditionnelles, les marchés et les carnavals, coûte des centaines de millions de francs, affirme la SonntagsZeitung. Avec l'instauration de restrictions pour lutter contre la propagation du virus, le secteur ne gagne plus d'argent depuis des mois. Les six organisations faîtières des forains ont estimé leur chiffre d'affaires total et celui des fêtes traditionnelles à plus de 680 millions de francs par an. Sans aide de la Confédération, le secteur devra tirer le rideau, avertissent-elles. La conseillère nationale Regula Rytz (Vert/BE) réclame des aides pour les coûts fixes de l'infrastructure des forains et pour leurs salaires.

SonntagsZeitung: Les chemins de fer de montagnes ont bien résisté à la crise liée à la pandémie de Covid-19, affirme la SonntagsZeitung. La fin précipitée de la saison de ski n'a pas trop affecté leurs comptes de l'exercice 2019-2020. Les chemins de fer de Davos/Klosters affichent un bénéfice net de 2,1 millions de francs. Ceux de Wildhaus, Arosa et Lenzerheide montrent aussi un excédent. Le confinement est arrivé au meilleur moment pour ces compagnies ferroviaires, seuls les détenteurs d'abonnements skiant encore en fin de la saison ont été touchés. Les coûts ont ainsi diminué de manière significative.

Mourir coûte plus cher en Suisse romande

Le Matin Dimanche: Mourir coûte plus cher en Suisse romande, qu'ailleurs en Suisse, rapporte Le Matin Dimanche, qui cite une étude de l'assureur maladie Helsana. Les coûts globaux de la santé relevés en fin de vie sont plus élevés de 27% en Suisse romande et de 12% en Suisse italienne qu'en Suisse alémanique. Par patient, la facture moyenne atteint 30'910 francs en Suisse alémanique, 34.640 francs en Suisse italienne et 39.160 francs en Suisse romande. La durée du séjour à l'hôpital serait le facteur le plus décisif. Outre Sarine, les patients y ont passé en moyenne seize jours, contre 26 dans la partie francophone de la Suisse, soit une fois et demie de plus. Les auteurs de l'étude supposent que cela reflète des différences culturelles, des habitudes et des préférences des patients et des médecins.

Plus de crèches au bénéfice de l'économie

NZZ am Sonntag: Une extension des offres dans le domaine de la petite enfance est bénéfique pour l'économie du pays, indique la NZZ am Sonntag, citant une étude de BAK Economics. Des investissements étatiques dans la création de 21.000 nouvelles places de crèche pour les enfants en âge préscolaire pourraient augmenter le produit intérieur brut de 3,3 milliards de francs. Le conseiller national Mathias Reynard (PS/VS), président de la commission de la science, de l'éducation et de la culture (CSEC) du National, se réjouit dans le journal. Il y a enfin des chiffres tangibles qui montrent l'importance de l'éducation et de la garde des jeunes enfants pour l'économie, dit-il. Le président de l'Union patronale suisse, Valentin Vogt, renvoie la balle aux cantons et aux communes.

Un puissant lobby environnemental en Suisse

NZZ am Sonntag: Les associations environnementales gagnent en influence en Suisse, rapporte la NZZ am Sonntag. Le lobby de l'environnement est désormais une force largement soutenue et étonnamment forte financièrement, relève le journal. Les quatre grandes ONG WWF, Pro Natura, Greenpeace et l'ATE, comptent à elles seules 680.000 membres. Elles collectent plus de 100 millions de francs par an, dont une grande partie provient des cotisations des membres et de dons. Avec 46 millions de francs, les coffres du WWF sont plus de deux fois plus remplis que ceux de l'organisation patronale suisse Economiesuisse ou celles des paysans.

La 5G au point mort en Suisse

SonntagsBlick: La conversion du réseau mobile au nouveau standard 5G est au point mort en Suisse, écrit le SonntagsBlick. Seuls 2% de la population utilise actuellement la 5G. Les représentants du secteur accusent les limites de rayonnement des antennes de téléphonie mobile. Selon eux, seule une augmentation des valeurs-limites permettrait de généraliser le réseau 5G à l'échelle nationale. Une rencontre entre Simonetta Sommaruga, cheffe du Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication (DETEC), et les patrons des opérateurs téléphoniques Swisscom, Sunrise et Salt est prévue la semaine prochaine.

Coop bannit les couverts en plastique

NZZ am Sonntag: Le détaillant suisse Coop va bannir les couverts en plastique de ses magasins, annonce la NZZ am Sonntag. Dès lundi, tous les consommateurs qui voudront une fourchette avec leur salade pour leur repas devront s'acquitter de 10 centimes pour des couverts en bois. A la fin du mois, les services jetables disparaîtront également des restaurants Coop. Pour les remplacer, le deuxième plus gros détaillant de Suisse a mis au point un instrument, qui combine fourchette et cuillère. Il peut être réutilisé et lavé dans un lave-vaisselle. Il est produit par une société tierce.(ats)





 
 
 
 

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki




...