Le PDC refuse de divorcer du PLR pour la course au National

vendredi, 05.04.2019

Réunis jeudi soir en assemblée, les délégués du PDC Genève ont refusé de mettre à mal l'Entente, l'alliance historique avec le PLR. Une très courte majorité a désavoué la présidence du parti en votant en faveur d'un apparentement avec le PLR pour l'élection du Conseil national de cet automne.

Le député Bertrand Buchs, ex-président du PDC, a défendu le divorce. "Le PDC n'a pas besoin d'un parti qui lui dit ce qu'il doit faire".(Keystone)

Deux options étaient sur la table: un apparentement traditionnel avec le PLR et un apparentement du centre avec les Verts'libéraux et le PBD. Cette alternative avait les faveurs de la présidence. Selon ses calculs, elle permettait mathématiquement de décrocher un deuxième siège au National.

Ces pronostics n'ont pas pas convaincu. "C'est de la poudre de perlimpinpin", a lancé Sébastien Desfayes, ex-président du parti. "En sortant de l'Entente, on ne gagnera plus une élection majoritaire. C'est la mort de notre parti", a-t-il relevé.

L'ex-conseiller d'Etat Luc Barthassat s'est aussi insurgé contre cette issue: "Vous êtes 'sonnés'!", a-t-il lancé à la présidence. Le conseiller national Guillaume Barazzone a aussi livré un plaidoyer en faveur de l'Entente: "La quitter serait une erreur historique que nous serions amenés à regretter amèrement".

Déséquilibre

Le député Bertrand Buchs, ex-président du PDC, a défendu le divorce. "Le PDC n'a pas besoin d'un parti qui lui dit ce qu'il doit faire". Les jeunes démocrates-chrétiens ont aussi plaidé pour la voie du centre. De nombreux délégués issus des exécutifs communaux ont critiqué l'attitude souvent méprisante du PLR à leur égard.

L'Entente est totalement déséquilibrée depuis la fusion des libéraux avec les radicaux, a insisté le président du PDC Vincent Maitre. Au final, le maintien de l'apparentement avec le PLR a décroché 74 voix contre 63 pour l'apparentement avec le centre. Trois délégués se sont abstenus.

Six candidats

Dans la foulée de ce long débat, les délégués ont voté une liste à six candidats pour le Conseil national. Elle est composée de quatre femmes (les députées Delphine Bachmann et Claude Bocquet, la conseillère municipale de Carouge Sophie Buchs et Hélène Gache) et deux hommes (le député Vincent Maitre et le conseiller administratif de Bernex Cyril Huguenin).

Ils devront défendre le siège de Guillaume Barazzone. Empêtré dans l'affaire des notes de frais de l'exécutif de la Ville de Genève, le conseiller administratif a renoncé à se représenter au Conseil national où il siège depuis 2013.

Démission

Ecarté de la liste pour le Conseil National, le député Guy Mettan a annoncé sa démission avec effet immédiat du parti. Il conteste la méthode "peu démocratique" pour le choix des candidats. Il constate avec regret que le PDC ne juge plus ses compétences utiles à sa cause et siégera comme indépendant au Grand Conseil

Le PDC Genève avait par ailleurs déjà décidé de lancer Béatrice Hirsch dans la course au Conseil des Etats. Elle figurera sur le ticket de l'Entente aux côtés du conseiller national sortant PLR Hugues Hiltpold. Le PLR avait mis en garde le PDC avant cette assemblée: si l'apparentement n'était pas voté pour le National, le ticket commun sautait pour les Etats.(awp)





 
 
 
 

...