Les taux négatifs coûtent trois millions par an à l'AVS et l'AI

mardi, 15.10.2019

Les taux d'intérêts négatifs ne constituent pas le coût le plus élevé pour compenswiss, l'institution qui gère les fonds de compensation AVS/AI/APG.

Manuel Leuthold, président du conseil d'administration de compenswiss.

Les taux d'intérêt négatifs instaurés par la Banque nationale suisse (BNS) coûtent trois millions de francs par année à compenswiss. Un montant "très modeste par rapport à la fortune" de cette institution qui gère les fonds de compensation AVS/AI/APG, affirme son président. La protection contre les risques de variations de changes revient beaucoup plus cher.

"Nous avons la chance de bénéficier d'une certaine flexibilité de nos partenaires bancaires, dont la BNS. De plus, notre trésorerie parvient à limiter l'impact par le recours à certains instruments", explique Manuel Leuthold, le président du conseil d'administration de compenswiss dans un entretien diffusé mardi par La Liberté et ses journaux partenaires.

Quelque 55 milliards de francs transitent chaque année par les comptes de l'institution, rappelle-t-il soulignant que l'organe investit en francs suisses, mais aussi, pour les deux tiers, dans les autres monnaies.

Des pertes en 2018

"Le coût le plus élevé résulte non pas des taux négatifs, mais du prix de la protection de nos investissements contre les risques des variations de changes, par des 'swaps' ou des 'respos'". Il s'agit là de systèmes d'assurance qui permettent de stabiliser les taux de change, ajoute le responsable.

Cette protection a un prix: environ 250 millions de francs par année. Il "est néanmoins compensé par des revenus plus élevés de nos placements en dollars par rapport à ceux en francs", précise M. Leuthold. Les placements en monnaies étrangères permettent d'éviter une trop forte concentration du risque sur un seul pays, selon lui.

Les fonds de compensation AVS/AI/APG ont clos l'année 2018 dans les chiffres rouges. Les placements ont dégagé un rendement net négatif de 4,22%, soit une baisse de 1,5 milliard de francs. La fortune sous gestion a reculé de 2,5 milliards, à 34,3 milliards.

La fortune de la seule AVS, elle, s'élevait à 43,5 milliards de francs, soit 2,2 milliards de moins qu'un an plus tôt, selon l'Office fédéral des assurances sociales (OFAS). Ce montant correspond à 103% des dépenses d'une année. (ats)





 
 
 
 

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki




...