Les propriétaires immobiliers veulent investir dans les énergies renouvelables

vendredi, 03.04.2020

Les propriétaires immobiliers montrent un intérêt toujours élevé pour l’utilisation d’énergies renouvelables, selon le Baromètre de Raiffeisen. Ils se montrent plus patients en 2020 en ce qui concerne la durée d’amortissement des mesures énergétiques.

MH

En 2015, 47% seulement des répondants croyaient qu’il serait un jour possible de se passer des énergies fossiles; or aujourd’hui, ils sont 67%.(Keystone)

La grande majorité des propriétaires veut investir dans les énergies renouvelables selon la dernière étude "Baromètre des consommateurs d'énergies renouvelables", de Raiffeisen.

75% des propriétaires immobiliers interrogés ont l’intention d’investir dans les énergies renouvelables ou ont déjà sauté le pas. 46% d’entre eux ont consulté un spécialiste afin de développer un concept énergétique global pour leur bien immobilier.

En 2015, 47% seulement des répondants croyaient qu’il serait un jour possible de se passer des énergies fossiles; or aujourd’hui, ils sont 67%. 

La décision d’investir dans les énergies renouvelables est en premier lieu motivée par la réduction des frais liés à l’énergie, puis par la contribution à la transition énergétique et par l’augmentation du degré d’auto-approvisionnement.

85% des propriétaires qui ont investi dans des énergies renouvelables le recommanderaient à un ami. Les pompes à chaleur, le solaire photovoltaïque et le solaire thermique sont les technologies les plus populaires.

Amortissement sur dix ans

Les propriétaires immobiliers se montrent plus patients en ce qui concerne la durée d’amortissement des mesures énergétiques. Plus de la moitié des personnes interrogées estiment que l’investissement devrait être rentabilisé après environ dix ans, alors que la majorité considérait, dans les enquêtes précédentes, que ce type d’investissement devait être amorti nettement plus rapidement.

En outre, 55% des répondants estiment que la mise en oeuvre de la stratégie énergétique pour 2050 est trop lente, seulement 12% pensent qu'elle va trop vite.

Les répondants souhaitent obtenir un conseil actif de la part des banques et des experts dans le cadre du choix d’investissement dans les énergies renouvelables et d’autres opportunités de placement durables. 

Le coût décourage le remplacement des chauffages au mazout 

La Suisse a la plus grande proportion de chauffages à mazout de toute l’Europe. Une petite majorité de répondants estime que cela devrait changer: 54% se disent en faveur, ou «plutôt en faveur», d’une interdiction du chauffage au mazout.

Dans son étude, la banque Raiffeisen recommande aux propriétaires une planification financière précoce et un examen attentif des options de chauffage alternatives. Car l’expérience au quotidien le prouve: des investissements élevés ralentissent souvent la sortie du chauffage fossile, lorsqu’ils ne l’arrêtent pas complètement.

La chaire pour la gestion des énergies renouvelables de l’Université de St-Gall réalise une enquête représentative auprès de la population suisse depuis 2011, en interrogeant quelque 1’000 personnes, avec le soutien de Raiffeisen Suisse et, depuis deux ans, de SuisseEnergie.

 

 

 





 
 
 
 

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki



...