Vaud devrait participer à la distribution contrôlée du cannabis

mercredi, 06.11.2019

Les députés du Grand Conseil vaudois ont donné un aval de principe à des tests strictement encadrés et délimités de distribution de cannabis. Ils permettront de fournir des données sur la santé des consommateurs et l'impact sur le trafic de rue.

Les mineurs seraient exclus des essais-pilote.(Keystone)

Le Grand Conseil vaudois souhaite que le canton participe aux tests de distribution contrôlée de cannabis, lorsque le cadre légal le permettra. Le dossier est en discussion aux Chambres fédérales. Des villes comme Lausanne, Genève, Zurich et Berne sont intéressées.

Les députés vaudois ont donné un aval de principe à des tests strictement encadrés et délimités. Ils ont approuvé une motion de la socialiste Jessica Jaccoud par 76 voix contre 58 et 2 abstentions.

Un mauvais signal

Sans surprise, le soutien est venu majoritairement de la gauche et du centre de l'hémicycle, avec quelques voix éparses à droite. PLR et UDC ont repoussé l'idée, craignant un engrenage. "A quand une même demande pour les drogues dures", a déclaré Florence Gross (PLR), qui parle "d'un très mauvais signal donné à la population".

Cette distribution contrôlée permettra de fournir des données sur la santé des consommateurs et de voir quel est son impact sur le trafic de rue, ont fait valoir ses partisans. Les mineurs seraient exclus des essais-pilote, la quantité et la durée de l'expérience limitées et les participants devront prouver qu'ils consomment déjà du cannabis.

Autre système

"Ces essais offrent la possibilité de réfléchir ensemble à un autre système légal pour protéger les familles. Il ne demande rien d'autre", a relevé Léonore Porchet (Verts). Selon une estimation, quelque 15'000 personnes consommeraient du cannabis dans le canton.

Pour l'instant, la législation n'autorise pas de tels essais, a rappelé la conseillère d'Etat Rebecca Ruiz. Cette décision du Grand Conseil sera intégrée aux discussions de la plate-forme sur le deal de rue. Et le département concerné va suivre "de très près" les développements dans ce dossier.

Laboratoires mobiles

Les députés ont également adopté un postulat - par 78 voix contre 60 et 4 abstentions - qui demande au Conseil d'Etat d'étudier la possibilité de se doter de laboratoires mobiles permettant de tester la composition des drogues lors de manifestations festives. Berne, Zurich et Bâle disposent d'un tel dispositif depuis plusieurs années. Genève y a également recours.La conseillère d'Etat Rebecca Ruiz a indiqué que son Département était disposé à examiner ce postulat, qui n'est pas contraignant. Ce projet-pilote, s'il voit le jour, serait confié à un partenaire de l'Etat.(ats)

 

 





 
 
 
 

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki




...