Brexit: Donald Tusk suggère un report flexible allant jusqu'à 12 mois

vendredi, 05.04.2019

Le président du Conseil européen Donald Tusk va soumettre vendredi aux Etats membres de l'UE le scénario d'un report "flexible" du Brexit allant jusqu'à 12 mois, a annoncé à l'AFP un haut responsable européen confirmant des informations de presse.

"Si l'accord de retrait n'est pas approuvé d'ici le 12 avril, "aucune prolongation supplémentaire de courte durée ne sera possible", a déclaré M. Juncker.(Keystone)

"C'est une idée de M. Tusk, elle va être présentée aujourd'hui aux Etats membres", a précisé ce haut responsable.

Au Royaume-Uni, le gouvernement conservateur conduit par Theresa May et l'opposition travailliste discutent actuellement de la manière d'éviter une sortie de l'UE sans accord le 12 avril, nouvelle date butoir du Brexit fixée par les 27. Ils ne sont pas encore parvenus à une solution.

Ces négociations apparaissent comme l'ultime tentative d'éviter un "no deal" très redouté par les milieux économiques britanniques, alors que l'accord de divorce conclu par Mme May avec Bruxelles a déjà été rejeté à trois reprises par la Chambre des communes.

La Première ministre a écrit mercredi aux députés conservateurs pour leur expliquer que le refus de certains d'entre eux et de son allié nord-irlandais, le DUP, de voter pour cet accord de divorce conclu en novembre 2018 ne lui laissait guère le choix, à l'approche du 12 avril.

Un sommet extraordinaire de l'UE est prévu le 10 avril à Bruxelles pour discuter de la suite du processus en fonction de la solution trouvée à Londres.

"Si le Royaume-Uni est en mesure d'approuver l'accord de retrait avec une majorité viable d'ici au 12 avril, alors l'Union européenne devrait, également dans ce cas, accepter une prorogation jusqu'au 22 mai" de la date du divorce, a déclaré mercredi le président de la
Commission européenne Jean-Claude Juncker.

Mais si l'accord de retrait n'est pas approuvé d'ici le 12 avril, "aucune prolongation supplémentaire de courte durée ne sera possible", a ajouté M. Juncker.

Il ne resterait alors plus que deux possibilités: un départ sans accord le 12 avril ou un report de longue durée, que l'UE assortirait de toutefois de conditions.

"Quand la volonté est là, on y arrive", a lancé jeudi la chancelière allemande Mme Merkel, disant espérer que ces pourparlers entre conservateurs et travaillistes aboutissent.
La chancelière, qui s'exprimait à l'issue d'une rencontre à Dublin avec son homologue irlandais Leo Varadkar, a dit toujours espérer une "sortie ordonnée" du Royaume-Uni de l'UE.(awp)





 
 
 
 

...