Ueli Maurer part à Washington pour rencontrer Trump

jeudi, 16.05.2019

Le président de la Confédération helvétique, Ueli Maurer, se rend ce jeudi à Washington pour rencontrer son homologue américain, Donald Trump, a indiqué le Département fédéral des finances (DFF). Des questions bilatérales seront traitées durant la réunion.

La rencontre, à l'invitation de M. Trump, se déroulera à la Maison-Blanche.(Keystone)

Les deux hommes aborderont notamment la possibilité de négocier un accord de libre échange entre la Suisse et les Etats-Unis, précise le département dans un communiqué, confirmant une information du journal alémanique Tages-Anzeiger.

La rencontre, à l'invitation de M. Trump, se déroulera à la Maison-Blanche. Elle était prévue en janvier à Davos lors du Forum économique mondial (WEF), mais avait été annulée, le président américain ayant renoncé à se déplacer dans la station grisonne en raison d'un "shutdown", une fermeture partielle du gouvernement américain, a précisé à l'agence de presse Keystone-ATS un porte-parole de l'ambassadeur de Suisse à Washington.

Le républicain new-yorkais avait en revanche participé au WEF 2018. Il s'était notamment entretenu avec le président de la Confédération de l'époque, Alain Berset, le ministre de l'économie, Johann Schneider-Ammann et celui des affaires étrangères, Ignazio Cassis.

Ueli Maurer est le premier président de la Confédération, mais pas le premier conseiller fédéral à se rendre dans le bureau ovale. Jean-Pascal Delamuraz y avait fait des visites-éclair en 1988 et 1990. Avant lui, la "charming young lady" Elisabeth Kopp et le "Vice President of Switzerland" Kurt Furgler avaient aussi eu ce privilège.

Pour Mme Kopp, l'invitation de Ronald Reagan en 1987 avait été inattendue, comme celle d'Ueli Maurer cette année. La ministre de la justice s'était rendue à Washington pour veiller à ce que les Etats-Unis respectent la voie judiciaire après deux tentatives d'enlèvement de l'homme d'affaires Marc Rich par des policiers américains.

Il y a eu des négociations dures - et couronnées de succès - avec le ministère américain de la justice, avait commenté par la suite la radicale. Qui a ensuite été invitée, "de manière totalement inattendue", pour un quart d'heure dans le bureau ovale par le président américain, "qui ne reçoit sinon que des chefs d'Etat".

C'était très particulier de se retrouver au coeur du pouvoir, avait-elle ajouté. "Ronald Reagan était chaleureux et charmant. Et aussi très bien informé". Dans ses mémoires, l'ancien acteur a de son côté qualifié Elisabeth Kopp de "charming young lady" ("charmante jeune dame").

Un couteau suisse

Trois ans plus tôt, le 3 février 1984, Ronald Reagan avait déjà reçu le "Vice President" Kurt Furgler. Le St-Gallois lui a offert un couteau suisse. "Il contient presque tout, à part le fourneau", avait plaisanté un accompagnateur du conseiller fédéral PDC.

Les deux hommes auront l'occasion de se revoir un an plus tard, lorsque le président américain est venu à Genève pour un sommet historique avec le dirigeant soviétique Mikhaïl Gorbatchev les 19 et 20 novembre 1985.

Devenu président de la Confédération, Kurt Furgler a accueilli Ronald Reagan à l'aéroport de Genève, avant une rencontre bilatérale. Ce fut l'unique visite en Suisse de M. Reagan durant ses deux mandats présidentiels.

Le dernier conseiller fédéral accueilli dans le bureau ovale à ce jour est le ministre des affaires étrangères René Felber. Mais le socialiste neuchâtelois s'y rendait en tant que président en exercice du Conseil de l'Europe, et pas comme président de la  Confédération.(ats)





 
 
 
 

...