Covid-19: les dernières mesures prises par les cantons

vendredi, 30.10.2020

Jura, Neuchâtel, Fribourg, Vaud, certains cantons ont annoncé de nouvelles mesures vendredi afin de lutter contre la pandémie du coronavirus. Le résumé.

Le gouvernement jurassien a déclaré vendredi l'état de nécessité. (Keystone)

Neuchâtel limite les rassemblements à 5 personnes

Dès lundi, il sera interdit de se rassembler à plus de cinq personnes, y compris dans le cadre privé. Cette limitation ne concerne pas les enfants de moins de 12 ans.

Le système de soins est sous très haute tension et "la rupture hospitalière peut intervenir d'ici 1 à 2 semaines", a déclaré vendredi le conseiller d'Etat Laurent Kurth. Neuchâtel aimerait que la Confédération prenne des mesures de restriction de l'activité élective non urgente dans les cantons moins touchés afin de permettre le transfert intercantonal de patients.

"Il serait choquant que les hôpitaux de certains cantons poursuivent des activités électives et ne libèrent pas des lits et que l'on doive refuser des soins à Neuchâtel", a ajouté Laurent Kurth. "C'est à la Confédération de prendre une telle mesure car un canton non fortement touché par la pandémie ne peut pas l'ordonner", a-t-il expliqué.

Le nombre de patients Covid dans le Réseau hospitalier neuchâtelois (RHNe) a doublé en six jours pour atteindre 90, dont 13 aux soins intensifs. Le RHNe a déjà effectué six transferts vers Berne et Lausanne. "Si la coordination est saturée, nous pouvons monter à maximum 29 lits de soins intensifs", a expliqué Claire Charmet, présidente du collège de direction du RHNE.

Situation extraordinaire à déclarer

Outre la limitation de rassemblement à cinq personnes, le port du masque va devenir aussi obligatoire pour les élèves du cycle 3 de l'école obligatoire, entre la 9e et 11e Harmos. Le télétravail est fortement recommandé et étendu dans l'administration cantonale.

"Une jauge à 50 personnes est maintenue pour les lieux culturels et les événements religieux jusqu'à nouvel ordre. C'est un sursis car une décision sera prise en début de semaine prochaine, qui concernera aussi les établissements publics", a déclaré Alain Ribaux, conseiller d'Etat.

Le Conseil d'Etat demandera au Grand Conseil, qui se réunit mardi et mercredi, de déclarer à nouveau la situation extraordinaire au plan cantonal. La réactivité est nécessaire pour pouvoir engager des moyens financiers et dégager des ressources, ont expliqué les deux conseillers d'Etat.

Etat de nécessité déclaré dans le Jura

Le gouvernement jurassien a déclaré vendredi l'état de nécessité. Dès lundi, les réunions publiques et privées de plus de 5 personnes sont interdites, les bars, les restaurants, les musées et les cinémas fermés.

Les "infrastructures d’accès public" comme les bibliothèques, les théâtres, les salles de sport, les patinoires, les centres de bien-être, à l'exception de ceux faisant partie d'un hôtel, les casinos ou encore les salons érotiques devront également fermer leurs portes jusqu'au 15 novembre, a communiqué le gouvernement jurassien vendredi.

Le canton interdit également "les entraînements, matchs et compétitions du domaine sportif amateur, sauf les entraînements en extérieur de maximum 5 personnes, en respectant les distances et sans contact".

Concernant l'interdiction des rassemblements publics ou privés de plus de 5 participants, des exceptions existent pour les assemblées politiques qui ne peuvent pas être reportées, les manifestations politiques, les récoltes de signatures, les services religieux et les funérailles, à condition de collecter les coordonnées des participants. La limite est fixée à 50 personnes par le droit fédéral, précise le gouvernement.

Masque dans les écoles secondaires

Dans les écoles du secondaire 1, les élèves, les enseignants et le personnel des degrés 9 à 11 HarmoS, le port du masque devient obligatoire.

"Le système sanitaire et hospitalier jurassien est déjà proche de sa capacité maximale", souligne le canton dans son communiqué. L’Hôpital du Jura a dû transférer son premier patient vers Bâle vu l’occupation au niveau du secteur des soins intensifs.

"Le taux d’incidence des quinze derniers jours est de l’ordre de 1300 contaminations pour 100'000 habitants, alors qu’il y a quelques semaines seulement, on considérait qu’une région était à risque à partir d’un taux d’incidence sur deux semaines de 60", précise le gouvernement.
L’Etat jurassien a officiellement demandé le renfort de l’Armée suisse pour appuyer le système hospitalier jurassien, à savoir l’Hôpital du Jura et La Clinique Le Noirmont, à hauteur de 50 soldats.

Vaud se calque aux restrictions fédérales

Contrairement à d'autres cantons romands, Vaud n'a pas annoncé vendredi de mesures beaucoup plus restrictives que celles annoncées par le Conseil fédéral mercredi. Pas de fermeture des restaurants et des bars en vue et leur ouverture est maintenue jusqu'à 23h00. Seules trois nouvelles "petites" mesures ont été décidées.

Dans l'ensemble, le gouvernement vaudois a donc décidé de se calquer aux mesures de la Confédération et salue d'ailleurs les décisions sanitaires prises par le Conseil fédéral.

Tout au plus le canton actionne de petites restrictions dans trois domaines. "Nos décisions ne sont pas mues par la peur, mais par la responsabilité. Nous voulons éviter un nouveau semi-confinement au coeur de l'automne et de l'hiver", a affirmé Mme Gorrite. Elle a rappelé au passage que le canton avait dégagé plus d'un demi-milliard de francs de dépenses supplémentaires depuis le début de la crise du coronavirus.

Notion de manifestation privée étendue

Concrètement, Vaud étend la notion de manifestation privée (10 personnes maximum): en plus de la famille et des amis, elle concerne aussi toutes les manifestations dont les participants sont connus de l'organisateur, y compris dans le milieu associatif. "Le but est d'éviter que des personnes se servent de leur appartenance à une association pour justifier un repas ou un apéro à 50 personnes" a justifié Mme Gorrite.

S'agissant des manifestations publiques, elles se voient toutes imposer un plan de protection, masque et traçage obligatoires. Au niveau fédéral, seules les manifestations publiques se déroulant à l'extérieur nécessitent un plan de protection mais sans masques ni dispositif d'identification obligatoires.

Dans les établissements publics, l'obligation du traçage systématique est maintenue, même si le port du masque et les distances sont respectés. C'est moins souple qu'au niveau fédéral, puisque la Confédération ne prévoit l'identification que si ni les distances ni le port du masque ne peuvent être respectés.

Le chef de l'état-major cantonal, Denis Froidevaux, a lancé un appel solennel à la population concernant le télétravail: il encourage vivement les entreprises à prôner le travail à la maison afin de participer à la réduction de 50% des contacts de chacun pour faire plier la courbe ascendante de la deuxième vague de la pandémie.

Fribourg passe en situation extraordinaire et demande l'aide de l'armée

Le gouvernement fribourgeois a annoncé vendredi le passage du canton en situation extraordinaire face à la deuxième vague de la pandémie. Il a également sollicité l'appui subsidiaire de l'armée afin de soutenir l'hôpital fribourgeois (HFR).

La situation en lien avec le coronavirus évolue rapidement en Suisse, et le canton de Fribourg subit, comme ses voisins, une augmentation très importante du nombre de cas ces dernières semaines, dit-il dans un communiqué.

L'Organe cantonal de conduite (OCC), qui doit proposer au Conseil d'Etat toutes les mesures nécessaires à une prise en charge sanitaire des personnes touchées, sera remis sur pied. Aux côtés des militaires, la protection civile fribourgeoise renforcée d'un détachement de la protection civile vaudoise et de civilistes sera également à l'oeuvre dans le canton.(ATS)





 
 
 
 

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki




...