Fribourg: comité pour soutenir la réforme fiscale des entreprises

lundi, 01.04.2019

Le comité de campagne en vue des votations fédérales du 19 mai et cantonale du 30 juin a présenté ses arguments pour défendre la réforme fiscal des entreprises à Fribourg.

Beat Vonlanthen (PDC) fait partie avec Jean-François Rime (UDC) et Jacques Bourgeois (PLR) de la présidence du comité de campagne. (Keystone)

Milieux économiques et partis de droite s'organisent à Fribourg pour défendre la réforme fiscale des entreprises sur les plans fédéral et cantonal. Le comité de campagne est coprésidé par Beat Vonlanthen (PDC), Jean-François Rime (UDC) et Jacques Bourgeois (PLR).

Le comité de campagne en vue des votations fédérales du 19 mai et cantonale du 30 juin a présenté ses arguments lundi à Fribourg. Chantal Robin, directrice de la Chambre de commerce et d'industrie du canton de Fribourg (CCIF), a parlé d'un projet fribourgeois "très équilibré". "Les arguments des opposants sont difficiles à comprendre."

"Il y a une nécessité de maintenir notre compétitivité", a précisé Chantal Robin, notant qu'en fin de compte tout le monde est d'accord pour abolir les statuts spéciaux dans les cantons. Dans la foulée, Nadine Gobet, directrice de la Fédération patronale et économique (FPE), a rappelé les contreparties sociales, en particulier la hausse des allocations familiales.

Poids lourds

"Environ 8000 emplois sont en jeu dans le canton", a insisté Reto Julmy, directeur de l'Union patronale du canton de Fribourg (UPCF), relevant que des sociétés n'hésiteront pas à partir en cas d'échec de la réforme. Pour l'éviter, le comité peut compter sur l'appui de trois poids lourds: un conseiller aux Etats (Beat Vonlanthen) et deux conseillers nationaux (Jean-François Rime et Jacques Bourgeois).

Les deux dossiers, fédéral (à savoir le projet de réforme fiscale et le financement de l'AVS, RFFA) et cantonal, sont étroitement liés, ont encore souligné les intervenants. L'ambition de ces derniers est de s'engager en faveur de l'ensemble. A cet effet, le comité de campagne prévoit des manifestations et des actions dans le canton ces prochaines semaines.

Référendum cantonal

Le peuple fribourgeois se prononcera sur le volet cantonal de la réforme fiscale des entreprises, voté en décembre par le Grand Conseil, suite au dépôt de 7096 signatures jeudi à la Chancellerie d'Etat. La demande de référendum a été portée par l'organisation altermondialiste Attac-Fribourg.

Sous réserve de la vérification des signatures, 6000 sont requises pour voir aboutir le référendum, les Fribourgeois se rendront aux urnes le 30 juin. Ce jour-là, ils voteront aussi sur une prolongation d'une heure, à 17h00, de l'ouverture des magasins le samedi, suite à un référendum soutenu par les syndicats et la gauche.

Abaissement du taux

Pour mémoire, la réforme fiscale des entreprises à Fribourg prévoit une baisse du taux effectif de l'impôt sur le bénéfice de 19,86 à 13,72%. Elle est complétée par un volet social prévoyant des compensations à hauteur de plus de 30 millions de francs par année, dont 22 millions financés par les entreprises.

Le canton versera encore de l'argent aux communes et aux paroisses pour les aider à amortir le choc, soit un montant de 67 millions de francs entre 2020 et 2026, auquel s'ajouteront 15,7 millions sur deux ans pour les communes les plus touchées. Le peuple fribourgeois se prononcera également sur ces aspects le 30 juin. (ats)





 
 
 
 

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki




...