Masque dans les transports publics: une question de responsabilité

vendredi, 03.07.2020

L'obligation de porter un masque dans les transports publics est une question de responsabilité et de solidarité. Les contrôleurs ne feront pas la police. Retrouvez les dernières informations sur la pandémie.

MH avec ATS

Les CFF en appellent à la responsabilité et la solidarité des usagers et n'engageront pas de personnel supplémentaire.(Keystone)

L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) a recensé vendredi 134 nouvelles infections au Covid-19 lors des dernières 24 heures. Un nombre proche de celui de mercredi (137), après un léger recul jeudi (116).

Au total, la Suisse et la Principauté du Liechtenstein ont recensé 32'101 cas confirmés depuis le début de la crise, dont 576 ces sept derniers jours. Aucun nouveau décès n'a été annoncé vendredi, le total étant maintenu à 1686.

L'OFSP annonce en outre quatre nouvelles hospitalisations.La Confédération fera un point presse sur la situation actuelle à 13h30.

La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 521.384 morts dans le monde depuis que la Chine a fait officiellement état de l'apparition de la maladie en décembre, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles vendredi à 11h00 GMT (13h en Suisse).

Plus de 10.887.320 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués dans 196 pays et territoires depuis le début de l'épidémie, dont au moins 5.585.100 sont aujourd'hui considérés comme guéris.

Masque dans les transports publics: une question de responsabilité 

L'obligation de porter un masque dans les transports publics est une question de responsabilité et de solidarité. Il s'agit de se protéger soi-même, les autres usagers et le personnel. Les contrôleurs ne feront pas la police.

Les nouvelles règles sont simples et uniformes partout. Elles répondent à une demande largement partagée, a indiqué vendredi devant la presse Toni Häne, responsable du transport de voyageurs aux CFF. Les entreprises rempliront leur obligation de transporter si tant est que la clientèle respecte les règles.

La fréquentation sur le trafic grandes lignes atteint désormais 60%, et 70% dans le trafic régional, soit une augmentation de 5% en une semaine. Le respect des distances de sécurité entre voyageurs devient donc toujours plus difficile. Mais il sera toujours possible de boire et manger dans un train moyennant que l'on remette son masque après, a assuré M. Häne.

Les contrôleurs ne feront pas la police. Ils recommanderont simplement aux clients de porter un masque et, en cas de refus, demanderont aux récalcitrants de descendre à la station suivante. Les CFF en appellent à la responsabilité et la solidarité des usagers et n'engageront pas de personnel supplémentaire.

Christa Hostettler, membre de la direction de CarPostal, a précisé quant à elle qu'environ 150 personnes seraient chargées de faire respecter la nouvelle règle. Les conducteurs pourront se concentrer sur la conduite.

Dans les gares, les usagers sont dispensés du masque si la distance peut être respectée, selon le représentant des CFF. En revanche, aux stations de car postaux, notamment celles qui sont situées en ville, il est fortement recommandé d'en porter un, sachant que l'espace est restreint et que cela répond à la même logique que celle qui prévaut dans le véhicule.

A la question de savoir si les transports publics vendraient ou distribueraient des masques dans les trains, M. Häne a répondu que ce n'était pas prévu. Les CFF comptent sur les clients pour qu'ils s'en procurent eux-mêmes avant de monter dans le train. L'offre est actuellement suffisante. La mesure est proportionnée et correspond à la pratique à l'étranger, a ajouté Mme Hostettler. 

Vaud: masque obligatoire dans les magasins avec 10 clients 

Le port du masque sera obligatoire dans tous les commerces du canton de Vaud lorsque plus de 10 personnes se trouvent dans le magasin. La mesure, qui entre en vigueur mercredi prochain, a été annoncée vendredi par le Conseil d'Etat.

Jura: masque obligatoire dans tous les magasins dès lundi

Dès lundi et pour une durée de deux mois, le port du masque sera obligatoire dans tous les commerces et magasins du canton du Jura. Cette mesure concerne les personnes âgées de plus de 12 ans, a annoncé vendredi le gouvernement.

Isolement pas respecté: 280  personnes en quarantaine à Soleure 

Une personne testée positive au coronavirus n'a pas respecté les mesures d'isolement et a pris part à des évènements à Granges (SO).

Le médecin cantonal soleurois a dû ordonner la mise en quarantaine d'environ 280 personnes. Le canton envisage une action en justice.

Annulation du Salon Goûts et Terroirs

Le Salon Goûts et Terroirs, qui devait avoir lieu du 28 octobre au 1er novembre à Bulle (FR), est annulé en raison de la situation sanitaire. L'an dernier, la manifestation avait attiré plus de 46'000 visiteurs.

Reprise progressive des activités aériennes pour Helvetic Airways

La compagnie régionale suisse va relancer ses opérations de vol à compter du dimanche 5 juillet 2020. Le redémarrage se déroulera par étape, en adéquation avec l’évolution de la demande et de la situation sanitaire en Suisse et dans le monde. 

"Nous nous attendons à pouvoir augmenter progressivement les capacités dans les prochains mois. En juillet 20-30% de celles-ci seront utilisées régulièrement, elles augmenteront continuellement d’ici la fin de l'été. Des destinations supplémentaires peuvent également être incluses à court terme dans le programme de vols", explique dans un communiqué Tobias Pogorevc, CEO de la compagnie suisse.

Contrôles d'identité devant les clubs: Bâle-Ville agit à son tour

Après Zurich, Berne, Argovie et Soleure, Bâle-Ville renforce à son tour les contrôles d'identité à l'entrée des boîtes de nuit, suite aux récents cas de super-propagation du coronavirus. Les organisateurs devront vérifier l'authenticité des coordonnées indiquées par les clients.

Les autorités bâloises exigent des responsables de clubs la garantie que les coordonnées transmises en cas d'infections au Covid-19 soient exactes. Ils devront la fournir à travers des contrôles systématiques des pièces d'identité ou par un autre moyen, indique vendredi le gouvernement de Bâle-Ville. Ils pourront être poursuivis pénalement en cas de non-respect de cette ordonnance spéciale.

La Commission européenne autorise la mise sur le marché du médicament Remdesivir

La Commission européenne a autorisé vendredi "la mise sur le marché conditionnelle" de l'antiviral remdesivir au sein de l'UE. Ce médicament est utilisé dans le traitement des patients gravement atteints du nouveau coronavirus.

"Nous ne négligerons aucun effort pour obtenir des traitements ou des vaccins efficaces contre le coronavirus", a déclaré la commissaire à la Santé, alors que l'autorisation a été accordée moins d'un mois après le dépôt de la demande.

Le feu vert de la Commission intervient une semaine après la recommandation de l'Agence européenne des médicaments (EMA), contre 67 jours normalement, et l'aval des Etats membres. Il fait du remdesivir le "premier médicament autorisé au niveau de l'UE pour le traitement contre le Covid-19", précise l'exécutif européen.

La mise sur le marché conditionnelle (CMA) est l'un des mécanismes réglementaires de l'UE visant à faciliter l'accès à des médicaments "qui répondent à un besoin médical non satisfait", notamment dans des "situations d'urgence en réponse à des menaces pour la santé publique telles que la pandémie actuelle".

Lancé contre la fièvre hémorragique Ebola, cet antiviral est la première thérapie à avoir montré une certaine efficacité chez les patients hospitalisés pour le Covid-19 dans un essai clinique de taille significative, même si l'effet est considéré comme modeste.(ATS)

>>Lire aussi: les employeurs ne veulent pas payer de salaire pour une quarantaine

>>Notre dossier coronavirus





 
 
 
 

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki




...