«Etre citoyen nécessite du temps et de l’énergie»

lundi, 21.10.2019

En matière de vote, certains Suisses deviennent moins assidus et plus volatiles. «Leurs changements d’avis peuvent avoir un impact sur la force des partis», soutient le politologue René Knüsel.

Maude Bonvin

«Il vaut mieux avoir des électeurs en nombre réduit mais qui se prononcent en tout état de cause», affirme René Knüsel.

Le taux de participation à ces élections fédérales s'est fixé à 45,1%, en recul de 3,4% par rapport à 2015. Pour le politologue René Knüsel, l’important questionnement autour du climat aurait pourtant dû inciter à l’engagement. Interview.

Quelle a été votre plus grande surprise en...





 
 
 
 

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki




...