La Suisse prend des mesures face au coronavirus

mercredi, 26.02.2020

Dix laboratoires répartis sur tout le territoire suisse, dont un au Tessin, sont prêts à faire des tests de dépistage du COVID-19.

De nouveaux cas suspects ont été enregistrés dans le pays, dont un fortement probable en Argovie. (Keystone)

Des mesures ont été prises mercredi en Suisse, au lendemain de l'annonce d'un premier cas de contamination au nouveau coronavirus au Tessin. De nouveaux cas suspects ont été enregistrés dans le pays, dont un fortement probable en Argovie.

La situation est suivie de très près, a indiqué lors d'une conférence de presse à Berne le ministre de la santé Alain Berset, précisant que "nous sommes bien préparés". Dix laboratoires répartis sur tout le territoire, dont un au Tessin, sont désormais prêts à faire des tests de dépistage de la maladie coronavirus 2019 (COVID-19).

Leur capacité, de 1000 tests par jour, a été triplée depuis la semaine dernière, a précisé le ministre. Jusqu'à lundi, les tests étaient réalisés par le laboratoire de référence de Genève.

Le premier cas de coronavirus, un septuagénaire tessinois se portant bien, mais placé à l'isolement dans une clinique de Lugano, ne change rien au dispositif mis en place en Suisse, a déclaré M. Berset. "D'autres cas peuvent apparaître et la situation peut évoluer chaque jour."

Forte probabilité d'un cas

La Confédération maintiendra sa stratégie tant qu'elle contrôle les chaînes de transmission de la maladie, selon le ministre. Les mesures supplémentaires annoncées lundi restent de mise. Les tests sur des personnes présentant des symptômes de type grippal sont intensifiés.

Alors qu'une septantaine de tests ont été menés mardi en Suisse, de nouveaux cas suspects de coronavirus ont été signalés mercredi, notamment un cas fortement probable en Argovie. Il n'est toutefois pas encore confirmé. Le canton a déjà enregistré 29 cas suspects, dont 24 se sont avérés être des fausses alertes. Cinq cas sont en cours d'analyses, dont le cas suspect, a indiqué la Chancellerie d'Etat.

Dans le canton de Neuchâtel, plusieurs personnes ayant voyagé dans la région de Milan ont consulté les urgences de Réseau hospitalier neuchâtelois (RHNe) pour des problèmes respiratoires. Trois enfants figurent parmi les cas suspects. Ces cas suspects font l'objet de mesures d'isolement à domicile, leur état clinique n'étant pas inquiétant.

L'un des enfants a fréquenté une crèche alors qu'il présentait des symptômes. Par mesure de précaution, les enfants qui ont été en contact avec lui ont été mis provisoirement en quarantaine jusqu'au résultat du test de confirmation attendu d'ici à jeudi.

Suisses en quarantaine

A Tenerife, dans l'archipel espagnol des Canaries, plusieurs Suisses ont été placés en quarantaine dans un hôtel, après que des clients italiens de l'établissement ont été testés positif au nouveau coronavirus. Les Helvètes se portent bien, a précisé le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE). Leur nombre exact n'est pas encore clairement établi à ce stade.

Au Tessin, la première région de Suisse touchée par la COVID-19, un couvre-feu a été décrété depuis mardi pour des recrues de l'armée suisse. La mesure touche les sites militaires à Airolo, Monteceneri et Isone.

Le canton de Berne a quant à lui pris des mesures de précaution au vu de la propagation rapide du coronavirus. Deux logements ont été aménagés dans les bâtiments de l'ancien foyer d'éducation de Prêles, dans le Jura bernois, pour accueillir en cas de besoin des personnes en quarantaine.

Suisses inquiets

Dans le canton d'Uri, voisin du Tessin, le Conseil d'Etat a activé un groupe de travail spécial, chargé de prendre et de coordonner les mesures préparatoires à la prévention et à la prise en charge de la COVID-19.

L'annonce mardi d'un premier cas du nouveau coronavirus en Suisse a provoqué l'inquiétude des Suisses. La ligne téléphonique d'urgence mise en place par les autorités suisses sur le coronavirus est prise d'assaut. Quelque 1400 appels sont enregistrés chaque jour depuis lundi, a affirmé M. Berset. Les questions les plus fréquentes concernent les voyages ou les mesures d'hygiène.

Une campagne d'information aux frontières et dans les aéroports à l'intention des voyageurs et des pendulaires, avec des flyers et des affiches, débutera jeudi, selon l'Office fédéral de la santé publique. (ats)

>> Retrouvez ici notre dossier consacré à l'épidémie





 
 
 
 

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki



...