Des centaines de nouveaux incendies en Amazonie

dimanche, 25.08.2019

De nouveaux incendies se son déclarés en Amazonie. 78.383 incendies ont été enregistrés depuis janvier, soit un record depuis 2013.

Quelque 1663 nouveaux incendies ont été allumés entre jeudi et vendredi. (Keystone)

Des centaines de nouveaux incendies de forêts faisaient rage samedi à travers le Brésil, selon les dernières données officielles. La pression internationale augmente pour pousser le président brésilien Jair Bolsonaro  à mettre fin aux feux dévastateurs en Amazonie.

Les dernières données officielles indiquent que 78'383 incendies ont été enregistrés depuis janvier, soit un record depuis 2013. Les experts indiquent qu'ils sont essentiellement dus à la déforestation, aggravée par la saison sèche qui se poursuivra en septembre.

Plus de la moitié de ces feux sont situés en Amazonie. Quelque 1663 nouveaux incendies ont été allumés entre jeudi et vendredi, selon l'Institut national brésilien de recherche spatiale (INPE).

Le patron de l'INPE a été limogé début août après avoir publié des données sur la déforestation jugées mensongères par Jair Bolsonaro. Ces chiffres montraient que la déforestation en juillet avait été quasiment quatre fois supérieure à ce qu'elle avait été au même mois de 2018.

"Sauvez l'Amazonie"

Ces nouvelles données sont rendues publiques au lendemain de l'annonce par Jair Bolsonaro du déploiement de l'armée pour lutter contre les flammes et combattre la criminalité dans la région. Le sort de la plus vaste forêt tropicale de la planète, en proie aux flammes depuis des jours, est au coeur du sommet du G7 qui se tient ce week-end à Biarritz, dans le sud-ouest de la France.

Les images de la fumée s'échappant du "poumon de la planète" ont provoqué une émotion mondiale. Aux cris de "Sauvez l'Amazonie", des manifestations ont rassemblé vendredi plusieurs milliers de personnes à Sao Paulo et Rio de Janeiro, d'autres ont eu lieu devant les ambassades et consulats du Brésil dans le monde, à l'appel de nombreuses ONG. Parmi celles-ci le mouvement de la jeune Suédoise Greta Thunberg, Fridays for Future.

Cette crise environnementale est telle qu'elle menace de torpiller l'accord commercial UE-Mercosur (Brésil, l'Argentine, l'Uruguay et Paraguay) signé fin juin après 20 ans de tractations.

"Bien sûr nous soutenons l'accord UE/Mercosur (...) mais il est difficile d'imaginer un processus de ratification harmonieux par les pays européens tant que le gouvernement brésilien permettra la destruction du poumon vert de la Terre", a prévenu samedi le président du Conseil européen Donald Tusk peu avant l'ouverture du sommet du G7.

Traité UE-Mercosur

Le président français Emmanuel Macron a accusé vendredi Jair Bolsonaro d'avoir "menti" sur ses engagements en faveur de l'environnement. Il a annoncé que dans ces conditions, la France s'opposait au traité controversé UE-Mercosur.

La position du président français ne fait toutefois pas l'unanimité dans l'UE. L'Espagne notamment "ne partage pas la position de blocage de l'accord" commercial, a indiqué samedi la présidence du gouvernement espagnol. "L'Espagne a été à la pointe du dernier effort pour la signature de l'accord UE-Mercosur qui va ouvrir des opportunités énormes pour les deux blocs régionaux", a indiqué Madrid.

Vendredi, un porte-parole du gouvernement allemand avait déjà estimé que s'opposer à l'accord entre l'UE et le Mercosur n'était "pas la réponse appropriée" aux incendies dans la forêt amazonienne au Brésil. (ats)





 
 
 
 

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki




...