UBS: pas de poursuite pour d’anciens banquiers

mardi, 14.11.2017

Soulagement pour d’anciens employés d’UBS: le procureur zurichois renonce à des poursuites dans le cadre d'une enquête sur des manipulations du taux Libor. Les agissements se seraient déroulés hors des frontières suisses.

Entre 30 et 40 anciens banquiers qui travaillaient chez UBS ne seront pas poursuivis par la justice helvétique. (Keystone)

Selon les autorités américaines, britanniques et suisses, entre 30 et 40 anciens banquiers auraient tenté de manipuler entre 1.000 à 2.000 fois le taux Libor en plusieurs devises. Ces pratiques se seraient déroulées entre 2005 et 2010. «Le bureau du procureur III n'a pas lancé de poursuite judiciaire, par manque de preuve d'un comportement répréhensible en Suisse», ont indiqué les autorités judicaires au journal zurichois, Neue Zürcher Zeitung (NZZ). En effet, à l’inverse des autorités judiciaires américaines, la justice suisse tient uniquement compte des agissements qui se déroulent sur le territoire helvétique. Or le quotidien alémanique précise que ces faits se seraient principalement déroulés au Japon et au Royaume-Uni. Des plaintes ont été déposées aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne.

En 2016, trois anciens employés de la banque Barclays ont été reconnus coupables par un tribunal londonien de manipulations similaires du taux Libor: un scandale révélé en 2012 lorsque la banque britannique a admis qu’elle devait payer 290 millions de livres pour mettre fin à des enquêtes au Royaume-Uni et aux États-Unis. D'autres grands établissements ont dû depuis payer des milliards dans cette affaire.

Le taux Libor est un taux du marché interbancaire observé à Londres qui dresse la moyenne arithmétique des taux offerts sur le marché bancaire pour une échéance déterminée et une devise donnée.(awp)    


 

 



...