Les Suisses s'opposent au projet de JO Sion

dimanche, 11.02.2018

Seuls 36% des Suisses sont favorables au projet des Jeux Olympiques de Sion selon un sondage Tamedia.

Le 10 juin, les Valaisans sont appelés à se prononcer sur une participation financière du canton d'un montant maximal de 100 millions de francs. (Keystone)

A quatre mois d'un vote crucial sur le projet de candidature de Sion pour l'organisation des jeux Olympiques d'hiver en 2026, les Suisses s'y opposent nettement, révèle un sondage. Les "non" et "plutôt non" atteignent 59% alors que seuls 36% sont favorables au projet.

Dans le détail, 43% des personnes interrogées rejettent le projet de Sion 2026 et 16% sont plutôt contre, indique une enquête de Tamedia diffusée dimanche par Le Matin Dimanche et la SonntagsZeitung. Le "oui" ne récolte que 20% d'avis favorables, alors la part des "plutôt oui" atteint 16%. Enfin, 5% sont sans avis.

Plus les personnes sont âgées, plus l'opposition à Sion 2026 augmente. Ainsi, 55% des plus de 65 ans rejettent le projet et 17% se déclarent plutôt contre. Seuls 11% d'entre eux disent "oui" et 13% "plutôt oui".

A l'opposé, le "non" cumulé des 18-34 ans est de 42% (29% "non" et 13% "plutôt non"). Mais même dans cette tranche d'âge, l'adhésion à Sion 2026 ne récolte pas de majorité (29% de "oui" et 19% de "plutôt oui").

De manière générale, la proportion de Suisses opposés à la tenue de jeux Olympiques en Suisse est presque la même. Ils sont 42% à s'y opposer, contre seulement 21% à la soutenir.

Quant à l'enveloppe de 1 milliard de francs prévue par la Confédération pour la candidature valaisanne, elle est balayé par 64% des sondés (51% de "non" et 14% de "plutôt non"). Seuls 17% la soutiennent et 13% disent "plutôt oui".

Le sondage a été réalisé le 1er février auprès de 17'067 personnes, dont 11'882 Alémaniques, 4232 Romands et 951 Tessinois. La marge d'erreur est de 1,1%.

Le 10 juin, les Valaisans sont appelés à se prononcer sur une participation financière du canton d'un montant maximal de 100 millions de francs. Celle-ci est destinée à financer des infrastructures pérennes de 60 millions de francs. Le solde est prévu pour la prise en charge des frais de sécurité. Le Parlement cantonal en débattra lors de sa session de mars. (awp)





 
 

...