Les négociants ont plus recours à la dette publique en cas d’acquisition d’actifs

mercredi, 21.03.2018

Sans se substituer aux banques, les négociants privés ont recours au marché des capitaux pour leur financement.

Elsa Floret

Trafigura se décrit comme un négociant physique de matières premières, devenu global dans chacune des commodities de son portefeuille. (keystone)

Lors de la journée de clôture à Lausanne, le FT Commodities Global Summit a réuni, à Lausanne, les directeurs financiers (CFO) des plus grands négociants mondiaux autour d’une table ronde, modérée par Neil Hume, Commodities and Mining Editor, Financial Times.

Si les modèles d’affaires diffèrent d’un négociant à l’autre, en fonction de l’intégration de leur chaîne d’approvisionnement, de leur portefeuille de commodities et de leur implantation géographique historique; il en va de même pour leur stratégie de financement.

L’apport dominant provient des banques et non des marchés de capitaux. Un nombre croissant d’investisseurs s’intéressent cependant à une exposition au trade finance. Les besoins en financement et au recours du marché des capitaux sont directement liés à l’acquisition d’actifs.

Des obligations ont été émises par des négociants. C’est le cas notamment de Trafigura avec son obligation perpétuelle placée en Europe et en Asie, afin de renforcer son accès à des ressources long terme. Sur le court terme, le financement du groupe reste majoritairement assuré par un pool de banques.

Trafigura, qui fête ses 25 ans d’existence cette année, se décrit comme un négociant physique de matières premières, devenu global dans chacune des commodities de son portefeuille. Au modèle d’affaires logistique, centré sur le trading physique, Trafigura ajoute le risk management et le financement.

Les opportunités d’investissement dans certains actifs immobilisés (fixed assets) en infrastructure seulement viennent en complément de l’activité du négoce du groupe, dans le but de désengorger la chaîne d’approvisionnement, selon Christophe Salmon, Chief Financial Officer, Trafigura Group.

Pour les activités de Vitol, le financement bancaire domine, selon Jeffrey Dellapina, CFO, Vitol, qui n’a pas le besoin d’avoir recours à la dette publique, pour l’instant.

Un autre moyen d’avoir accès aux marchés des capitaux est celle de l’introduction en bourse. C’est le cas de Vitol, qui prépare l’IPO à Amsterdam pour Varo Energy, exploitant de la raffinerie de Cressier, qui a annoncé cette semaine son entrée en bourse, qui se composera uniquement des actions existantes détenues conjointement par Vitol, North Sea et Carlyle.

La transition énergétique sera source de nouvelles marges

Les négociants s’accordent à dire que leurs marges sont sous pression et qu’une simple activité de transport de marchandises d’un point A vers un point B n’existe quasiment plus. La profitabilité provient désormais d’un mix d’activités plus complexes, incluant stockage, transport et financement structuré.

Daniel Hines, CFO, Castleton Commodities International, acteur historique sur les marchés américains oil & gas, insiste sur les nouvelles opportunités provoquées par le fait que les Etats-Unis deviennent un exportateur majeur de pétrole, gaz et produits pétroliers.

Jeffrey Dellapina, CFO, Vitol, confirme que pour trouver de nouvelles marges, il ne s’agit plus uniquement de jouer sur les volumes. L’infrastructure entre en compte dans l’équation. Ce qui change le profil de risques des transactions. Le marché des pays émergents constitue ainsi une source d’opportunités pour Vitol.

Guillaume Vermersch, CFO de Mercuria décrit le modèle d’affaires de son groupe comme une plateforme agile capable d’apporter de la valeur au marché. En incluant le financement, à différents niveaux (structured finance) à son offre, Mercuria développe des partenariats avec ses clients et crée de nouvelles sources de revenus. Il rappelle que Mercuria ne deviendra jamais une banque, mais sa taille globale lui permet d’apporter toujours plus d’offre à la chaîne de valeur.

Le financement venant en complément de transactions de trading physique. Le recours au marché des capitaux est lié à l’acquisition d’actifs immobilisés (fixed assets). L’IPO est une autre source d’accès aux capitaux pour Mercuria, qui a procédé à l’introduction en bourse de sa filiale en Argentine active dans le gaz et le pétrole de schiste.





 

 
 


...