Prévisions 2019: le vent soufflera dans des directions très différentes

mercredi, 12.12.2018

Philippe G. Müller*

Philippe G. Müller

La récente publication des prévisions «Year Ahead 2019» présente les perspectives pour les marchés financiers pour l’année à venir. Pas de surprise: il faut se préparer à plus de volatilité en 2019 pour tirer parti des opportunités d’investissement. L’économie mondiale est face à un tournant et pourrait évoluer dans diverses directions à plusieurs niveaux. Il est donc essentiel de les interpréter correctement.

La croissance économique mondiale devrait ralentir de 3,8% en 2018 à 3,6% l’année prochaine et les bénéfices des entreprises devraient augmenter plus lentement. En outre, les grandes banques centrales réduiront pour la première fois l’agrégat de leurs bilans afin de tempérer leurs années de politique monétaire ultra-expansive.

Cependant, une récession continue de rester peu probable et les perspectives incertaines sont déjà intégrées dans les cours de nombreux actifs financiers. Il convient donc d’entrer dans la nouvelle année en surpondérant dans les actions mondiales.

Toutefois, au fur et à mesure que le cycle du marché avance, les investisseurs devraient diversifier et couvrir leurs portefeuilles afin de les protéger contre la volatilité, les risques politiques et autres. La croissance dans des domaines tels que les placements durables et l’Impact Investing offrent également des opportunités intéressantes.

Cependant, les choses ne changeront guère pour le moment pour les investisseurs suisses dans le domaine des titres à revenu fixe. Les rendements devraient rester extrêmement bas, voire négatifs, et n’augmenter légèrement que vers la fin de l’année. Et encore, seulement si la Banque centrale européenne prend des mesures pour relever les taux d’intérêt.

Les dommages collatéraux résultant de l’environnement de taux d’intérêt négatifs dans le domaine du système de prévoyance et des déséquilibres sur le marché immobilier devraient donc se poursuivre. Les placements à faible volatilité et à rendement élevé demeurent ainsi rares pour les investisseurs en franc suisse.

En ce qui concerne les actions, la Recherche d’UBS recommande de privilégier les titres et les dividendes de qualité. Pour le Swiss Performance Index, le rendement sur dividendes avoisine actuellement 3%, ce qui est déjà intéressant par rapport au rendement nul des obligations suisses de qualité supérieure. De ce fait, l’écart entre le rendement sur dividendes et les obligations suisses a ainsi atteint un nouveau record.

De même, les fonds immobiliers suisses offrent un rendement moyen sur distribution d’environ 3%. De plus, comme les agios (la prime sur la valeur nette d’inventaire des immeubles sous-jacents) sont actuellement inférieurs à leur moyenne à long terme, les fonds immobiliers suisses sont considérés comme une alternative viable pour compléter un portefeuille bien diversifié.

Comme le montrent les analyses de la Recherche d’UBS, ces titres ont enregistré une surperformance saisonnière d’octobre à mai par rapport à l’ensemble du marché, ce qui en fait un placement attractif au moins jusqu’au début de l’été prochain.

* Economiste responsable pour la Suisse romande, UBS





 
 

...