«L’agriculture de montagne peut mieux se différencier avec des produits de niche»

mardi, 17.07.2018

Pour Marc Gilgen collaborateur scientifique auprès de l’Association suisse pour le développement de l’agriculture et de l’espace rural, l’absence de relève, les besoins en investissement et les prix à la production très bas représentent les causes principales de la diminution du nombre d’exploitations en montagne.

Maude Bonvin

Marc Gilgen. "La relève n’est de loin pas toujours assurée", selon le collaborateur scientifique auprès de l’Association suisse pour le développement de l’agriculture et de l’espace rural.

Selon lui toutefois, la paysannerie de montagne n’est pas plus en crise que l’agriculture de plaine. Et si la politique agricole s’oriente à l’avenir vers une plus grande ouverture des frontières, l’agriculture de montagne pourrait être moins sous pression que sa consœur de la plaine. Interview...





 
 



Concours

...