Migros met la pression sur la poste

mardi, 02.01.2018

Migros souhaite des conditions identiques à celles qui pourraient être offertes au groupe américain du commerce en ligne Amazon.

Avant de céder la direction de Migros, Herbert Bolliger, a mis la pression sur La Poste. Evoquant une éventuelle collaboration du géant jaune, le patron sortant du numéro un suisse du commerce de détail a dit vouloir des conditions identiques à celles qui pourraient être offertes au groupe américain du commerce en ligne Amazon.

"Il serait très problématique que l'entreprise en main publique offre de meilleures conditions à Amazon", a ainsi déclaré à fin décembre M. Bolliger dans une interview accordée au Blick. "J'attends de La Poste Suisse, que celui qui apporte les plus gros volumes, obtienne aussi les meilleurs prix".

Estimant que Migros représente le plus gros client du géant jaune, avec Digitec, LeShop.ch, Ex Libris et ses autres marchés spécialisé, l'Argovien, qui a cédé son poste de président de la direction de la Fédération des coopératives Migros au Chaux-de-Fonnier Fabrice Zumbrunnen le 1er janvier, promet que le groupe n'hésitera pas à intervenir si Amazon devait être mieux servi. Quitte à changer de prestataire.

Toutefois, Herbert Bolliger note que les distributeurs en ligne étrangers, comme Zalando, ne sont pas favorisés par La Poste. Il s'agit uniquement de faire part des attentes de Migros envers le géant jaune qui reste "un partenaire fort".

Patron du géant orange de 2005 à fin 2017, Herbert Bolliger a accompli l'essentiel de sa carrière chez Migros. Fidèle aux valeurs du premier distributeur helvétique, le successeur d'Anton Scherrer n'a cependant pas hésité à remettre en cause certains tabous.

Herber Bolliger a ainsi poursuivi la politique d'expansion de l'assortiment-maison avec les grandes marques internationales, en rupture avec les principes fondateurs de Gottlieb Duttweiler. Les produits de Coca-Cola, Mars, Nivea ou Gillette ont ainsi rejoint les rayons du distributeur.

Avec l'irruption en Suisse des discounters allemands Aldi et Lidl, Herbert Bolliger a présidé à l'extension de l'assortiment M-Budget. Dans cet environnement, Migros part aussi à la conquête du commerce en ligne en collaborant puis reprenant en 2006 LeShop.ch.

Forte hausse des ventes

Début 2007, Herbert Bolliger a mené à bien l'un des plus gros coups de Migros en matière d'acquisition avec le rachat de Denner. Sous la menace d'Aldi et Lidl, le numéro trois du secteur, qui a pourtant repris 145 magasins Pick Pay à Rewe en 2005, estime ne plus pouvoir faire le poids seul face aux deux groupes venus d'outre-Rhin.

L'Argovien va aussi présider à plusieurs autres acquisitions, dont notamment celles de Depot, du grossiste Cash+Carry Angehrn (CCA), puis de Globus et Schild ainsi que Digitec-Galaxus. Alors que Migros affichait un chiffre d'affaires de 20,4 milliards de francs en 2005, le géant orange a dégagé des ventes de 27,7 milliards en 2016. (awp)


 

 



...