La taxe sur les billets d’avion ne protège pas vraiment le climat

mercredi, 10.06.2020

Loi sur le C02. Selon le directeur de l’Iata, Michael Gill, il n’existe aucune garantie qu’une taxe sur les billets d’avion soit effectivement mise à profit de projets en faveur de l’environnement.

Maude Bonvin

«Nous avons enregistré une baisse du trafic jamais vue. A court terme, la question de la survie d’une partie de notre industrie se pose», souligne Michael Gill.

Voler en avion coûtera entre 30 et 120 francs plus cher, selon la distance et la classe de transport. Après le Conseil des Etats, le National a décidé mercredi d’inscrire cette mesure dans la nouvelle loi sur le CO2.

Pour Michael Gill, il n’existe aucune garantie qu’une telle taxe soit...





 
 


...