Le dollar revigoré par les bons chiffres sur l'emploi

samedi, 03.02.2018

L'euro perdait un peu de terrain vendredi face à un dollar ravivé par la publication d'un rapport sur l'emploi et le chômage aux États-Unis en janvier meilleur qu'attendu.

Le dollar s'est soudainement raffermi juste après la diffusion des chiffres sur le marché du travail en janvier aux Etats-Unis. (Keystone)

Vers 20 heures, l'euro valait 1,2472 dollar, contre 1,2507 dollar jeudi vers 23 heures.

La monnaie unique européenne montait face à la devise japonaise, à 137,40 yens pour un euro contre 136,81 yens jeudi soir. Elle est montée jusqu'à 137,50 yens, son niveau le plus élevé depuis fin août 2015.

Le billet vert aussi gagnait du terrain face à la monnaie nipponne, à 110,17 yens pour un dollar contre 109,39 yens la veille.

Le dollar s'est soudainement raffermi juste après la diffusion des chiffres sur le marché du travail en janvier aux Etats-Unis: 200.000 emplois nets ont été créés et le taux de chômage est resté à 4,1%.

Surtout, les salaires ont augmenté de 2,9% sur un an, le rythme le plus rapide depuis 2009.

Ce dernier indicateur "a poussé encore plus les rendements sur les bons du Trésor et renforcé la possibilité de voir la Réserve fédérale accélérer le rythme de remontée des taux d'intérêt cette année", a souligné Omer Esiner de Commonwealth Foreign Exchange. Deux éléments de nature à renforcer le billet vert.

Pour autant, "les mouvements du dollar n'étaient pas si marqués" compte tenu des bons chiffres du rapport, "un signe de l'impopularité du dollar?", s'est interrogé Craig Erlam, analyste chez Oanda.

Le dollar reste en effet proche de ses plus faibles niveaux en trois ans face à un panier de grandes devises en dépit "de nouvelles relativement bonnes sur l'économie américaine et des perspectives en termes de politique monétaire", a relevé M. Esiner.

À l'issue de la dernière réunion du Comité de politique monétaire de la Fed (FOMC) présidé par Janet Yellen, l'institution s'est ainsi montrée plus confiante qu'auparavant sur les perspectives de la première économie mondiale. Sans que cela ne profite spécialement au dollar.

Les cambistes "continuent de se concentrer sur l'amélioration de l'économie de la zone euro et sur la perspective de voir les autres grandes banques centrales s'engager bientôt, comme la Fed, sur la voie d'un resserrement de leur politique monétaire", a avancé M. Esiner.

Ils estiment notamment que la reprise dans la zone euro est à un stade moins avancé que celle des Etats-Unis, laissant davantage de marge à une progression dans les mois à venir.

De son côté, le yen continuait de reculer après l'intervention de la Banque du Japon (BoJ) sur le marché obligataire pour tenter de freiner la hausse des rendements de la dette souveraine.

Vers 20 heures, la livre britannique baissait face à la monnaie unique européenne, à 88,13 pence pour un euro, ainsi que face au billet vert, à 1,4152 dollar pour une livre.

La devise suisse baissait face à l'euro, à 1,1596 franc suisse pour un euro, ainsi que face à la devise américaine, à 0,9298 franc pour un dollar.

La monnaie chinoise a terminé en baisse face au billet vert, à 6,3008 yuans pour un dollar à 16h30 contre 6,2962 yuans jeudi à la même heure.

L'once d'or a fini à 1.331,15 dollars au fixing du soir, contre 1.341,35 dollars jeudi.

Le bitcoin valait 8.532,54 dollars, contre 9.148,16 dollars jeudi vers 23 heures, selon des chiffres compilés par le fournisseur de données financières Bloomberg. Vers 13h45 vendredi, le prix d'un bitcoin est tombé à 7.614,10 dollars, son niveau le plus faible depuis mi-novembre. (awp)





 
 



Concours

...