Le franc se stabilise face à l'euro

samedi, 17.02.2018

L'euro baissait face au dollar vendredi, les cambistes engrangeant quelques bénéfices après un sommet en plus de trois ans face au billet vert. Le franc se stabilise

Le billet vert a reçu un coup de pouce d'une nette amélioration du moral des ménages américains en février. (Keystone)

Vers 23 heures, l'euro valait 1,2410 dollar - après être monté vers 5h55 à 1,2555 dollar, son niveau le plus fort depuis mi-décembre 2014 - contre 1,2500 dollar jeudi vers 23 heures et 1,2451 dollar mercredi soir.

La monnaie unique européenne baissait également face à la devise japonaise, à 131,92 yens pour un euro contre 132,67 yens jeudi soir.

Le billet vert montait face à la monnaie nipponne, à 106,30 yens pour un dollar contre 106,14 yens la veille.

"Avant un week-end prolongé (lundi étant un jour férié aux Etats-Unis, ndlr), il pourrait s'agir d'un repositionnement des courtiers après une chute démesurée" du dollar, a observé James Stanley de Daily FX.

Boris Schlossberg de BK Asset Management voyait dans le regain de forme du dollar "des couvertures de paris à la baisse" de la part des courtiers.

Le billet vert recevait également un coup de pouce d'une nette amélioration du moral des ménages américains en février d'après Sireen Harajli de Mizuho, mais il restait affaibli.

La reprise du billet vert pourrait n'être qu'un mouvement technique de prises de bénéfices, car la tendance générale du dollar pointe toujours vers plus de faiblesse, a tempéré David Madden, analyste chez CMC Markets.

Le dollar avait déjà amorcé une reprise mercredi juste après la publication de données montrant une hausse plus marquée qu'attendu des prix à la consommation aux États-Unis en janvier, avant de renverser la vapeur et de baisser fortement.

L'accélération de l'inflation renforce la probabilité d'un prochain nouveau relèvement des taux directeurs de la Réserve fédérale américaine (Fed).

La hausse des taux rend le dollar plus rémunérateur et donc plus attractif pour les investisseurs.

Les récentes données sur l'inflation n'ont fait que confirmer l'opinion du marché, qui s'attend dans l'ensemble à ce que la Fed relève ses taux en mars, pour procéder sur l'année à trois relèvements de taux.

De plus, avec un optimisme grandissant sur l'économie mondiale, "l'écart entre la reprise économique des États-Unis et des autres pays développés se réduit depuis quelques temps et les courtiers ont fini par se dire que les grandes banques centrales (autres que la Fed, NDLR) vont prochainement se mettre à préparer les marchés à l'ajustement de leur politique monétaire en relevant leurs taux", a commenté Lukman Otunuga, analyste chez FXTM.

Vers 23 heures, la livre britannique montait un peu face à la monnaie unique européenne, à 88,49 pence pour un euro, mais baissait face au billet vert, à 1,4024 dollar pour une livre.

La devise suisse se stabilisait face à l'euro, à 1,1506 franc suisse pour un euro, et baissait face à la devise américaine, à 0,9272 franc pour un dollar, après avoir atteint vers 09H35 GMT 0,9188 franc, son niveau le plus fort depuis fin juin 2015.

La monnaie chinoise n'était pas cotée vendredi en raison des congés du Nouvel an lunaire. Elle avait terminé mercredi à 6,3415 yuans pour un dollar.

L'once d'or a fini à 1.352,10 dollars au fixing du soir, contre 1.352,45 dollars jeudi.

Le bitcoin valait 10.102,59 contre 9.903,90 dollars jeudi vers 23 heures, selon des chiffres compilés par le fournisseur de données financières Bloomberg.





 
 

...