Dropbox prépare son entrée en Bourse

dimanche, 25.02.2018

Le groupe américain Dropbox fera son entrée en bourse en 2018 et veut ainsi lever 500 millions de dollars.

Dropbox revendique 500 millions d'utilisateurs dans 180 pays mais ne posséde que 11 millions de clients payants en fin d'année dernière.

La société de stockage de données en ligne Dropbox veut faire son entrée à Wall Street en 2018. Elle a déposé auprès du gendarme boursier américain, la SEC, des documents relatifs à cette opération.

L'entreprise précise vouloir lever 500 millions de dollars (468 millions de francs) à cette occasion. Cela en ferait une des plus importantes introductions en Bourse depuis Snapchat en mars 2017.

Le groupe sera coté sur la plate-forme d'échanges des valeurs technologiques Nasdaq sous le symbole DBX. Mais il n'a pas indiqué à quel prix il comptait faire ses premiers pas boursiers.

Après son dernier tour de table réalisé en 2014, Dropbox était valorisé autour de 10 milliards de dollars. La "licorne", un terme regroupant les sociétés non cotées du secteur technologique valorisées au-delà du milliard, a déposé en début d'année une demande confidentielle d'introduction en Bourse auprès de la SEC.

Marché chaud

"Le marché est chaud en ce moment", a relevé l'analyste spécialisé Rob Enderle. "Si vous voulez entrer en Bourse, c'est le moment. Les gens investissent", a-t-il insisté, précisant toutefois qu'il restait à savoir si la firme utiliserait intelligemment l'argent levé lors de l'opération.

Basée à San Francisco, l'entreprise perd encore beaucoup d'argent. Et si elle revendique 500 millions d'utilisateurs dans 180 pays, elle ne possédait que 11 millions de clients payants en fin d'année dernière. "La majorité de nos utilisateurs pourraient ne jamais passer à la version payante", a reconnu la start-up dans le document boursier.

Le groupe, créé en 2007, a dégagé l'an dernier un revenu de 1,11 milliard de dollars, en hausse de 31% par rapport à l'année précédente. Mais il a accusé 111 millions de pertes, selon les informations communiquées dans le document d'entrée en Bourse. Et il prévient d'ores et déjà: "comme nous nous battons pour faire croître l'entreprise, nous prévoyons une hausse des dépenses à court-terme".

Vive concurrence

Mais la société promet que "le besoin pour sa plate-forme ira croissant". Les entreprises ont, en effet, de plus en plus souvent des équipes dans le monde entier et "les contenus sont de plus en plus éparpillés sur des outils et des appareils incompatibles".

Dropbox relève également qu'il fait face à la concurrence d'Amazon, d'Apple, de Google et de Microsoft. Tous ces groupes sont actifs dans le stockage de données dématérialisé, le "cloud".

Dans son document boursier, où l'entreprise doit expliquer précisément le contexte de son projet, Dropbox a aussi noté qu'il faisait face à des menaces de pirates informatiques qui cherchent à accéder à ses systèmes et à ses réseaux. "Ces menaces devraient continuer à croître et à se complexifier dans les prochaines années", a-t-il reconnu.

La société a notamment rappelé qu'en 2016, les données privées de 68 millions de comptes volées quatre ans plus tôt avaient été rendues publiques.

A noter que le groupe fait partie depuis quelque temps des noms fréquemment évoqués pour des entrées en Bourse. "Licorne" emblématique, le service de réservation de voitures Uber espère le faire l'an prochain tandis qu'à l'inverse, Airbnb a déjà indiqué que ce ne serait pas pour cette année.

L'entrée en Bourse de Snap, la maison mère de Snapchat, l'an dernier avait semblé refroidir les ardeurs : introduit à 24 dollars, le titre avait assez vite dégringolé et a été beaucoup chahuté ces derniers mois. Vendredi, il a fini à 17,45 dollars. (ats)





 

 
 


...