L’agriculture de précision 4.0

mardi, 22.01.2019

Xavier Comtesse* et Florian Németi**

Xavier Comtesse

L’agriculture va aussi connaître sa révolution car des véhicules autonomes vont sillonnés les campagnes! Les paysans vont diriger à distance les travaux dans les plantations: que ce soit des drones pour sulfater les champs ou des tracteurs sans chauffeur pour labourer la terre ou encore des véhicules ad hoc pour effectuer le travail des récoltes... le monde agricole va subir sa propre transformation. Peut-être la plus importante depuis un siècle.

Regardons de plus près cette (r)évolution, qui est encore expérimental dans plusieurs endroits:

A Rolle (VD), André Tellenbach, à la tête d’un domaine agricole comptant quelque 60 hectares de grandes cultures, a choisi de se tourner vers le guidage par satellite. En 2015, il équipe un premier tracteur d’un système avec une précision de l’ordre de la trentaine de centimètres. L’utilisation est très aisée: «J’ai eu droit à une demi-heure de formation. Ce n’est pas compliqué, il suffit d’essayer. Il ne faut pas avoir peur de se lancer». L’agriculteur est tellement emballé qu’une année plus tard, alors qu’il doit changer un autre tracteur, il opte pour encore davantage de précision (1 à 2 cm) avec un système RTK et l’autoguidage. Témoignant de son expérience dans les pages du journal Agri, l’hebdomadaire agricole romand, il s’est encore exclamé: «C’est génial, le tracteur va incroyablement droit. On fait du beau travail: c’est un pur plaisir!»

Des drones équipés de caméras capables de détecter des cultures infectées de toutes sortes ou d’estimer les besoins précis en apports nutritifs des cultures à large échelle en intervenant ensuite pour pulvériser avec une haute précision les produits nécessaires tel est le créneau de Agrofly à Sierre.

Agroscope, le centre de recherche de la Confédération étudie toutes les dimensions de la production agricole moderne concernées par les nouvelles technologies: gestion des sols, de l’eau, des cultures, protection des plantes, santé des animaux, Big Data, etc. On parle désormais de «smart-farming» ou d’agriculture de précision. Le but poursuivi est de pouvoir offrir de meilleures conditions aux exploitations agricoles pour plus d’efficacité en optimisant les processus. En d’autres termes: augmenter les rendements tout en minimisant les impacts sur l’environnement. En somme, la technologie au service de l’agriculture et pas l’inverse.

L’intelligence artificielle (IA), ou plutôt le «machine learning», va s’emparer demain de la révolution agricole en apportant à la collecte des données, sa puissance analytique: date de semence, taux d’irrigation, ajout de produits phytosanitaires, début des récoltes, … Tout peut être monitoré donc analysé par l’IA.

En conclusion: un autre monde se lève pour l’agriculture. Drones, robots de traite, tracteurs à guidage satellite, véhicules autonomes, capteurs intelligents, bio-surveillance, mais aussi analyse des données avec les Big Data et l'intelligence artificielle. Les nouvelles technologies s’immiscent à grande vitesse dans le monde agricole et vont transformer complètement les métiers de la terre.

* Mathématicien
** Directeur de la Chambre neuchâteloise de commerce et de l’industrie





 
 

...