La supply chain 4.0 pour optimiser l’ensemble du processus

mardi, 19.02.2019

Xavier Comtesse* et Dominique Duay**

Xavier Comtesse

La supply chain désigne la chaîne logistique d’approvisionnement et de livraison. Trois groupes d’acteurs la compose: les clients, les fournisseurs et l’usine. Aujourd’hui avec le numérique, on peut optimiser cet ensemble de processus de manière à constituer un avantage compétitif.

La maîtrise de la chaîne d’approvisionnement permet également de maîtriser les coûts, notamment ceux liés au transport, au stockage et à l’allocation des ressources qui sont pris en compte dans le prix final des marchandises produites. Ainsi, une bonne gestion de la chaîne logistique au niveau global garantit la compétitivité de l’entreprise. Le numérique permet des gains de productivité notoire, c’est pourquoi on parle désormais de supply chain 4.0

Une meilleure gestion des approvisionnements et des livraisons passe par un pilotage plus fin des flux que seul une véritable maîtrise des données permet. C’est donc bien d’un chaîne de donnée qu’il faut mettre en place et pour ceux qui sont très internationaux utilisant des containers, des camions pour déplacer leurs marchandises par des capteurs de positions géolocalisables. En effet, la donnée est la composante clé de la supply chain 4.0 et il faut donc être capable de la capter partout le long du processus. C’est cela qui change: on ne perd plus le contrôle. Mais pour cela il faut être capable de mettre en place un système de donnée performant capable d’absorber en temps réel de grands flux.

La mise en place d’algorithme

La marchandise à l’avenir va être traitée de manière automatisée par des véhicules (camion, drone, etc.) ou chariots autonomes dans les hangars forcément par la chaîne numérique. Il faut donc se préparer aujourd’hui au digital. Les algorithmes vont servir aussi à une gestion analytique de la supply chain. On met en place des tableaux globaux pour chasser la productivité partout où c’est possible. Voilà le second gain important de cette révolution. Le premier étant bien sûr un meilleur service à la clientèle avec une traçabilité totale de la livraison.

Avec l’avènement du e-commerce et d’entreprise comme Amazon et son service Prime, on s’aperçoit que la logistique est intégrée au service clientèle comme le marketing personnalisé et la vente directe. Une relation proactive toujours à l’affût de nouveaux besoins d’accessibilité, de proximité et d’information est née. La conséquence directe de cette approche est une multiplication des moyens, des ressources humaines et des outils informatisés permettant au gestionnaire d’être en constante évolution. Dès lors, les trois principales questions se regroupent en trois thèmes principaux: comment s’organiser, en d’autres termes quelle gestion choisir, quelles ressources doit-on mobiliser et quels sont les outils à mettre en place pour répondre aux attentes nouvelles des clients.

En résumé: il y a trois étapes à respecter pour réussir à implanter cette nouvelle supply chain: d’abord avoir un nouveau système de donnée, ensuite créer à l’aide d’algorithmes une gestion analytique orientée productivité et enfin intégrer la logistique dans le service client. Voilà c’est simple... mais cela demande beaucoup de changement et de travail!

* Mathématicien
** Directeur romand, Trivadis





 
 

...