Philippe Gay: «Le plan 1e et sa gestion relèvent du private banking»

dimanche, 06.10.2019

La stratégie de prévoyance des revenus supérieurs à 127.980 francs est un enjeu de taille pour la banque privée. Entretien avec Philippe Gay, directeur chez Lombard Odier et responsable de l’offre suisse, afin de mieux prendre conscience du potentiel de ce marché.

Johan Friedli

Philippe Gay. «Le plan 1e consiste à remettre les clés du choix de la stratégie de gestion des avoirs surobligatoires entre les mains de l’assuré.»

La gestion des avoirs de prévoyance pour les revenus supérieurs à 127.980 francs est devenue un enjeu de taille pour la banque privée. Le potentiel du marché se chiffrerait au bas mot à plusieurs dizaines de milliards. Assumer les risques pour pouvoir reprendre la maîtrise sur sa stratégie de...





 
 



...