Bienvenue dans l’ère basculaire

mardi, 11.06.2019

La société oscille. De quel côté va se pencher le levier: du côté des Dollars ou du côté des petites fleurs?

Pécub

Le point d’équilibre entre ceux qui veulent continuer avec les bonnes pratiques de la croissance industrielle et ceux qui aimeraient une gestion des ressources consciente de la fin en perspective est atteint. Ce point, dit de Sénèque, est crucial, le fameux minuit moins une, ou l’ostentatoire barycentre des beaux discours. Quand le moteur thermodynamique de Sadi Carnot atteint le point Sénèque, il n’a plus le choix, il pète. Sommes-nous vraiment à moins une de l’explosion finale?

À partir du moment où le barycentre qui fait partie du vocabulaire des physiciens, des astronomes et des ingénieurs est récupéré par les économistes et les politiciens, il y a matière à s’inquiéter. Un moteur qui pète c’est peut-être du spectacle, cependant notre planète qui pète, qui payerait le ticket pour assister à la première?

Le centre d’inertie, le centre de masse, le point d’équilibre du levier d’Archimède. Un poids immense peut être tenu en équilibre par un petit poids minime, tout dépend de la longueur du levier. Donnez-moi un point fixe et je vous soulève le monde. Le corps pesant des impasses consommatrices dominantes contrebalancé par les visions paradisiaques des foules sentimentales est entré en résonance. Cela balance d’un côté et puis de l’autre, rien ne semble pouvoir arrêter le mouvement de ça balance pas mal sur la planète. L’économie financière et la vie sur terre parlent de barycentre. Bienvenue dans l’ère basculaire, de quel côté va se pencher le levier? Du côté des Dollars ou du côté des petites fleurs ? Du côté des milliards ou du côté des mignards?

Toute société humaine pensante a un centre de gravité bien défini, en lequel tout le poids de la patate sociale peut être concentré. Les deux prix Nobel de physique et d’économie sont assurés à celui ou celle qui va le trouver!

 

 





 
 

...