Equilibre inchangé au Conseil des Etats

dimanche, 20.10.2019

Le Conseil des Etats restera un bastion du centre-droit.

Les Verts sont- déjà assurés d'avoir deux sièges au Conseil des Etats.(Keystone)

Malgré le renforcement des Verts, le Conseil des Etats restera un bastion du centre-droit. PLR et PDC devraient maintenir leurs positions. Le PS et l'UDC pourraient laisser des plumes. Les seconds tours seront décisifs.

Vingt-quatre, soit un peu plus de la moitié des 46 conseillers aux Etats, ont déjà décroché leur place dans la Chambre des cantons.

Les Verts, qui ne détenaient qu'un seul siège, sont d'ores et déjà assurés d'en avoir deux. A la surprise générale, Céline Varra, à Neuchâtel, a pris le siège qui appartenait jusque-là au PS. Autre surprise à Glaris avec Mathias Zopfi, qui a évincé le ténor UDC Werner Hösli.

Ces deux fauteuils pourraient être rejoints par d'autres lors du second tour, à Genève avec Lisa Mazzone et sur Vaud avec Adèle Thorens. Les deux candidates sont sorties en tête au premier tour, suivies par leurs co-listiers socialistes Carlo Sommaruga à Genève et Ada Marra sur Vaud.

A Bâle-Campagne, Maya Graf pourrait aussi l'emporter au deuxième tour, le candidat socialiste Eric Nussbaum ayant déjà annoncé son retrait et son soutien.

Pertes au PS

Le PS doit défendre 12 sièges au niveau national. Avec les résultats de Neuchâtel et Bâle-Campagne, il en a déjà perdu deux. Dans le canton du Jura, Elisabeth Baume-Schneider garde le siège socialiste. A Fribourg, le sortant Christian Levrat est arrivé nettement en tête mais n'a pas atteint la majorité absolue.

Deux autres candidats sortants du PS devront attendre un deuxième tour pour savoir s'ils rempilent: Paul Rechtsteiner à St-Gall et Claudio Zanetti à Soleure. A Zurich, le sortant socialiste Daniel Jositsch a été réélu dès le premier tour. Eva Herzog a fait de même à Bâle-ville.

Dans le canton de Berne, le sortant Hans Stöckli arrive en première position. Mais il est en ballotage avec la présidente des Verts Regula Rytz, le conseiller national UDC Werner Salzmann et la conseillère d'Etat PBD Beatrice Simon. Le parti bourgeois démocratique n'est donc pas encore assuré de conserver son unique siège.

Équilibre inchangé

S'il peut compter récupérer un siège dans le canton de Berne, l'UDC, qui a déjà perdu le siège de Werner Hösli à Glaris, pourrait laisser des plumes au terme des seconds tours. Pour l'instant, le parti peut compter sur la réélection de Hannes Germann à Schaffhouse. A Schwyz, si Alex Küprecht a été reconduit, rien n'est encore décidé pour la succession de Peter Föhn. Le conseiller national Pirmin Schwander y est talonné par le PDC Othmar Reichmuth.

En Thurgovie, l'UDC Jakob Stark remplacera son collègue de parti Roland Eberle. En Argovie, Hansjörg Knecht pourrait ravir au second tour le siège socialiste laissé vacant par Pascale Bruderer et défendu par Cédric Wermuth. Thomas Minder, membre du groupe UDC, a lui été facilement élu à Schaffhouse.

PDC en forme

Le PDC devrait conserver sa place de premier parti avec ses 14 sièges. A Uri, Heidi Z'graggen succédera à Isidor Baumann. Erich Ettlin (OW) et Daniel Fässler (AI) ont été reconduits tacitement.

Stefan Engler est réélu dans les Grisons tout comme Pirmin Bischhof à Soleure et Peter Hegglin à Zoug. Dans le Jura, Charles Juillard, vice-président du parti, accède à la Chambre des cantons.

La Thurgovienne Brigitte Häberli-Koller, seule femme à se représenter, rempile aussi pour un nouveau mandat. La Chambre des cantons devrait d'ailleurs compter davantage de femmes que lors de la précédente législature, avec déjà cinq élues, auxquelles s'ajoutera une sénatrice de Bâle-campagne et au moins une du canton de Vaud.

Deux sortants démocrates-chrétiens sont encore sur le balan, mais ils devraient être réélus sans difficulté: le valaisan Beat Rieder et le fribourgeois Beat Vonlanthen. En Valais, le PDC n'est pas encore assuré de conserver son second siège. Marianne Maret est arrivée en deuxième position, mais le socialiste Mathias Reynard et le libéral-radical Philippe Nantermod la menacent.

Siège PLR confirmé à Neuchâtel

Le PLR a d'ailleurs déjà confirmé plusieurs de ses 12 sièges. En Suisse romande, Philippe Bauer a repris sans peine la place laissée vacante par Raphaël Comte.

Pour le reste, Andrea Caroni a défendu sans problème sa place à Appenzell Rhodes-Extérieures, tout comme Josef Dittli à Uri, Thomas Hefti à Glaris, Damian Müller à Lucerne et Martin Schmid dans les Grisons. Hans Wicki a été reconduit ce printemps par la Landsgemeinde de Nidwald.

A Zurich, Ruedi Noser est en ballotage favorable devant le conseiller national UDC Roger Köppel qui pourrait se retirer et la candidate verte Marionna Schlatter. En Argovie, Thierry Burkart est lui aussi en bonne voie.(ats)

Suivez en direct l'élection au Parlement sur notre site
En cliquant sur ce lien





 
 



...