InnoPeaks: un accélérateur à start-up

mardi, 05.03.2019

Xavier Comtesse*

Xavier Comtesse

A Martigny, onze start-up venues du monde entier mais aussi de Suisse sont en plein chantier depuis le 8 octobre dernier. En travaux intensifs jusqu’à la mi-mars, elles y déploieront leurs talents dans le cadre de la première saison d’InnoPeaks, la plateforme d’open-innovation du Groupe Mutuel.

Chaque année, ce programme d’accélérateur sélectionnera une douzaine de projets innovants portant sur les défis et les changements dans les domaines de la santé et de l’assurance: expérience et empowerment-client, technologie de santé, prévention, santé des patients, IOT, génétique, santé numérique, bien-être connecté, sécurité des données, création de plateformes pour fédérer les activités de divers prestataires de santé, etc. Le tout en s’appuyant sur des technologies telles que le big data ou l’intelligence artificielle

Au terme du processus d’accélération, à mi-mars 2019, les start-up présenteront lors d’un Demo Day les résultats de leurs travaux.

Le programme InnoPeaks apporte un soutien aux start-up sous diverses formes concrètes: du coaching, un accès au marché suisse – l’un des plus matures et innovants au monde – des contacts auprès de clients ou d’investisseurs potentiels mais aussi des rencontres avec des entrepreneurs «seniors» aux larges réseaux, une collaboration avec des experts en Suisse, une proximité des meilleurs chercheurs internationaux en intelligence artificielle (IDIAP), un accompagnement avec des mentors expérimentés.
Questions à Nicolas Loeillot, Chief Innovation Officer du Groupe Mutuel et responsable de l’accélérateur:

Quels sont les principaux enseignements de cette expérience?
Cette première saison InnoPeaks a été très bonne. Nous avons accueilli de belles start-up, le programme s’est déroulé sans accrocs grâce à une équipe d’excellent calibre.
Il y a une véritable volonté des start-up de collaborer avec les assureurs santé suisse, en particulier avec Groupe Mutuel pour les aider à développer et valider des solutions pertinentes pour les assurés.

Pour autant, le fossé reste important entre la culture start-up et la culture interne d’une société d’assurance santé. Les rythmes et les objectifs sont radicalement différents. Fort heureusement, Groupe Mutuel ne cherche pas seulement à trouver des solutions techniques immédiates mais à inventer la santé Suisse du futur, cela implique des remises en question interne.

Les échanges avec les start-up InnoPeaks ont dynamisé les équipes internes qui ont pris des initiatives inédites dans le domaine de l’Intelligence artificielle appliquée, des données, de la communication interne, du marketing, de la stratégie et de la digitalisation en général. Un rythme nouveau est perceptible au sein du Groupe Mutuel parce que des portes se sont ouvertes mais aussi, indirectement, par esprit de compétition interne. Le statut quo est brisé. C’était un des objectifs collatéraux majeurs.

La plus prometteuse des start-up à vos yeux?
Il n’est pas facile de dire laquelle deviendra le futur Google, les aléas sont nombreux, mais il y en a une qui écrit déjà une belle histoire. Il s’agit de Advaisor. Partie d’une équipe de Zurichois qui a participé au hackathon que nous co-organisons avec l’institut IDIAP, ils ont rejoint, dans la foulée la première saison d’InnoPeaks.

En février dernier, ils ont gagné le pitch day organisé par Swissnex San Francisco. A la clé, 6 mois aux USA pour valider le marché local pour leur solution. Par ailleurs, Groupe Mutuel investigue l’utilisation de leur technologie d’Intelligence Artificielle pour mieux comprendre les sentiments de ses assurés et mieux les servir.

Mathématicien





 
 



...