Dans l’immobilier, les plateformes de courtage ont le vent en poupe

mercredi, 17.07.2019

Hypothèques. En Suisse, la tendance en est encore à ses débuts, mais le potentiel est important. Toutefois, il existe un manque de confiance.

Karin Oertli*

Les affaires de crédit se développent de plus en plus via des plateformes. A l’étranger, ce type de courtage de crédit s’est imposé comme un canal important dans le domaine hypothécaire. En Suisse, la tendance en est encore à ses débuts, mais le potentiel est important.

En effet, les plateformes de courtage d’hypothèques relient les prêteurs et les emprunteurs d’une façon novatrice. Elles permettent aux prêteurs établis, comme les banques, mais aussi à d’autres acteurs du marché, tels que les fonds de pensions et les compagnies d’assurance, d’investir directement dans des prêts hypothécaires, sans mettre en place de structures d’exploitation physiques.

Une mise en relation facilitée

En face de ces investisseurs se trouvent des emprunteurs à la recherche d’options de financement attrayantes et qui souhaitent aussi comparer différentes offres en temps réel afin de choisir la meilleure solution pour eux. Une plateforme de courtage simplifie cette mise en relation et évite de devoir s’adresser individuellement à différentes institutions pour obtenir des offres.

Toutefois, la confiance dans certains exploitants de plateformes existants reste insuffisante. Selon un sondage récemment publié par l’Institut des services financiers de Zoug (Finanzdienstleistleistungen Zug/IFZ), 78% des personnes interrogées ont cité le manque de confiance comme la raison essentielle pour laquelle elles préfèrent contracter une hypothèque pour leur propre logement avec une banque plutôt que via une plateforme.

Comment fonctionnent ces plateformes?

Au cœur des plateformes de courtage se trouvent des processus digitalisés et largement automatisés qui couvrent l’ensemble de la chaîne de valeur. Ce modèle fonctionne déjà dans d’autres industries.

Des entreprises comme Amazon et Zalando sont particulièrement prospères dans le commerce de détail. Ils profitent du fait qu’ils ont atteint très tôt une masse critique sur leurs marchés respectifs. Et cela a un effet sur la demande: un large choix ainsi qu’un service rapide et orienté vers le client garantissent que ce dernier revient visiter la plateforme fréquemment.

Il en va de même du côté de l’offre: une fois que vous êtes devenu le premier choix de vos clients et avez ainsi atteint une taille critique, il vaut la peine d’élargir votre offre et d’améliorer encore votre service.

Cette évolution, déjà bien avancée dans le secteur hypothécaire d’autres pays européens, est l’une des mégatendances de la digitalisation. En Allemagne, par exemple, environ 40% de toutes les transactions hypothécaires sont traitées chaque année par l’intermédiaire de plateformes de courtage. Au Royaume-Uni, selon une étude de McKinsey, ce chiffre atteint même les 70%.

Les plateformes helvétiques

Grâce à la transparence et à la convivialité, les plateformes étendent les modèles de financement traditionnels et les structures de vente des banques. En Suisse, ce développement ne fait que commencer. Si l’on prend le développement des marchés européens comme référence, la croissance sera exponentielle, portée d’une part par l’évolution technologique et par la demande d’opportunités d’investissement à long terme avec des rendements attractifs, mais aussi par la commodité pour les clients.

Pour l’instant, les plateformes de courtage se trouvent principalement dans les activités de masse du marché de l’immobilier résidentiel. Jusqu’à présent, seules quelques plateformes offrent un financement plus complexe pour les immeubles de placement. Comme ces financements sont exigeants et compliqués, il n’y a pas eu pendant longtemps de fournisseur de services offrant une gamme intégrée de services de courtage de crédit et de gestion hypothécaire couvrant toute la durée du prêt.

La nouveauté d’«Atrium»

UBS a lancé fin 2016 «Atrium», la première plateforme de courtage en Suisse pour le financement d’immeubles de rendement, complétant ainsi son offre de financement hypothécaire existante.

La particularité de la plateforme réside dans le fait qu’elle ne propose que des demandes de financement qui répondent aux critères de la politique de crédit de la banque. L’investisseur peut compter sur le fait que l’évaluation foncière ainsi que la structuration du prêt sont toujours réalisées du point de vue de l’investisseur.

La banque offre aussi aux investisseurs la possibilité de s’assurer que les prêts sont gérés pendant toute la durée de l’hypothèque. Cela comprend le suivi des paiements des intérêts ainsi que des amortissements ou encore la réévaluation de l’immeuble. Via ce canal numérique, le client profite ainsi du service de la banque sur l’ensemble de la chaîne de valeur.

Au centre de la plateforme de courtage se trouve l’emprunteur: le processus d’appel d’offres entre les investisseurs garantit des offres de financement attractives. Outre les caisses de pension et les fondations de placement, la banque elle-même assure aussi le financement de la plateforme.

Contrairement à l’activité hypothécaire traditionnelle, où les emprunteurs soumettent plusieurs demandes à différentes institutions de financement, ils reçoivent plusieurs offres comparables directement via la plateforme, sans perdre de temps.

Pour les investisseurs institutionnels domiciliés en Suisse, la plateforme permet d’accéder à des demandes de financement de grande qualité qui ont été examinées par la banque. Cela contribue au développement facilité d’un portefeuille diversifié. Les coûts ne sont encourus que lorsqu’un courtage est conclu.

* COO, UBS Suisse





 
 

...